COMPETITION : à proscrire à tout prix ?

Quelles sont ses sources d'influence et les différentes façons de l'aborder ? :ugeek:
Règles du forum
Pour activer les NOTIFICATIONS E-MAILS, voir ce tuto : viewtopic.php?f=7&t=119
Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Équipe ADDPK
Messages : 868
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

COMPETITION : à proscrire à tout prix ?

Message par Leslie » 29 juin 2016, 21:10

L'esprit qui s'est développé dans le Parkour et l'ADD se veut avant tout être celui de l'entre-aide. La compétition y est vivement critiquée.

Pourtant nombreux sont les "challenges" lancés par les pratiquants entre eux pour se stimuler à aller plus loin. Si un défi, n'est pas nécessairement une mise en concurrence, n'avez-vous jamais eu le sentiment que cela pouvait dans certains cas finir pas y ressembler ?

La compétition implique-t-elle nécessairement un chacun pour soi qui n'aurait aucune valeur constructive ou peut-elle être aussi une opportunité de se réinventer pour devenir plus stratégique, innovant et ainsi se dépasser ?

Les vidéos postées par les traceurs ou traceuses pour montrer leurs talents ne peuvent-elles pas parfois être perçues comme une forme de compétition indirectes, même si elle contribuent à enrichir le Parkour / ADD en en démontrant toutes ses possibilités ?

Enfin, quels sont les impacts négatifs de la compétition ?
Est-ce le manque d'humilité qu'elle peut engendrer chez les gagnants ? L'agressivité qu'elle peut déclencher ? L'ombre qu'elle semble faire aux débutants ? La pression des autres qui fait que l'on cesse d'écouter ses limites en prenant plus de risques ?
Ne peut-on pas les retrouver parfois dans la pratique, même en dehors de compétitions directes ?

Peut-on réellement éviter toute forme de compétition ou y sommes-nous biologiquement préprogrammé ?
Est-il possible de concevoir une forme de compétition saine ?
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Ronan
Équipe ADDPK
Messages : 109
Inscription : 29 juin 2015, 08:54
> VILLE : Nantes
> ASSO : ADDAN
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : http://addpk.org/viewtopic.php?f=2&t=14#p47

Re: Compétition : à proscrire à tout prix ?

Message par Ronan » 11 juillet 2016, 15:35

Je pense que c'est surtout le fait de pousser à des prises de risque inconsidérées... Mais bon, les traceurs qui font de la compet sont en général tellement expérimentés qu'ils sont familiarisés avec ces problématiques, d'autant plus que cela fait partie intégrante de la discipline.

C'est évident que les vidéos à disposition jouent énormément sur le développement d'événements (je pense que ce n'est que le début...) car il y a énormément de vues.
Sponsoring, rémunérations, professionnalisation... Le business est partout...

Bien ou mal je ne peux pas être tranché sur le sujet pour l'instant.
Mais des puristes ont discuté de cela il y a longtemps, certains trouvant que cela dénature l'esprit de liberté associé à la discipline.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Équipe ADDPK
Messages : 868
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

Re: Compétition : à proscrire à tout prix ?

Message par Leslie » 12 juillet 2016, 18:22

J'ai voulu ouvrir ce sujet suite à la conversation que j'ai eu à Grenoble avec un des membres de la FPK qui m'expliquait qu'actuellement en France pour qu'une Fédération soit reconnue et qu'elle puisse bénéficier d'une subvention publique nationale pour développer la discipline, il fallait qu'elle encadre les règles de compétition justement...

Bref si on exclue la compétition du Parkour, cela devient difficile s’accéder à ce financement publique pour aider à son développement... Le mieux serait sûrement de changer les règles d'octroi de subventions publiques qui semblent inadaptées, mais ce serait un combat de longue haleine, je pense.
D'un autre côté, puisque certains développent déjà la compétition au sein du Parkour, même si ce n'est pas dans cet esprit que cette discipline a vu le jour, ne vaut-il mieux pas chercher à incorporer toutes les sensibilités sous un même toit et contribuer au développement du Parkour / ADD / Freeruning (ou autres variantes) pour mieux la faire connaître et qu'un public plus large puisse en bénéficier et l'enrichir ?

Ah "l'esprit de liberté associé à la discipline"...!
J'ai bien envie d'ouvrir un fil de conversation consacré à ce sujet un jour. Faudrait juste que j'arrive à condenser un peu tellement j'aurais de chose à dire :P .
Mais si je résumais en deux mots je dirais que la liberté est, à mes yeux, avant tout une prise de conscience plutôt qu'un état d'esprit que l'on pourrait associé à une quelconque discipline...
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Ronan
Équipe ADDPK
Messages : 109
Inscription : 29 juin 2015, 08:54
> VILLE : Nantes
> ASSO : ADDAN
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : http://addpk.org/viewtopic.php?f=2&t=14#p47

Re: Compétition : à proscrire à tout prix ?

Message par Ronan » 19 juillet 2016, 17:03

Concernant la subvention, est-ce qu'il n'y a pas juste maldonne de l'envisager si elle nécessite une dimension compétitive ? :|

Je sais bien Leslie, on en a parlé de cette notion de liberté ;)
Après je pense que la discipline est ouverte en ce sens qu'on peut la pratiquer comme on l'entend, comme on le sent. Certains vont trouver que c'est un terrain propice pour la mise en pratique de "valeurs", d'autres pour faire de la performance technique, un mix de tout ça...
Du coup, à l'inverse de disciplines sportives "classiques", le pratiquant crée/trouve/applique ses propres règles.
C'est une sorte de liberté non ? :)

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Équipe ADDPK
Messages : 868
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

Re: Compétition : à proscrire à tout prix ?

Message par Leslie » 23 juillet 2016, 11:09

Oui, c'est sûr que les disciplines compétitives amènent forcément l'établissement de règles : comment jouer s'il on ne se met pas d'accord sur les règles du jeu ?

Beaucoup de disciplines sportives se sont d'abord définies à travers la compétition. En toute évidence ce n'est pas le cas de l'ADD / Parkour qui pourrait davantage être assimilé à un "outil de développement personnel", je trouve.

Mais si courir, grimper, sauter... est ce qui a façonné notre espèce et donc lui correspond, n'en est-il pas de même pour le jeu ?

N'y a-t-il pas amalgame entre le "chacun pour soi" et la compétition ?
Entre les dérives de sa médiatisation et la compétition elle-même ?


Le football est probablement par excellence le sport qui symbolise tous les excès. Mais s'il on met de côté la médiatisation qui amène plus de spectateurs que de pratiquants, le nationalisme qui n'a de place nul part à mes yeux, ainsi que la commercialisation qui change les enjeux, n'est-ce pas une activité physique et ludique qui s’enrichit de la compétition en amenant les joueurs à développer de nouvelles techniques pour se dépasser ?
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Équipe ADDPK
Messages : 868
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

Re: Compétition : à proscrire à tout prix ?

Message par Leslie » 06 août 2016, 18:01

En voulant voir la performance de Charlotte dans l’émission de Ninja Warrior, cela m'a donné envie de creuser le sujet pour voir les performances réalisées par les différentes femmes à travers le monde dans cette compétition et je dois reconnaître que j'ai trouvé cela plutôt intéressant.

Lors de l'évènement Women In Motion à Grenoble cet été, qui avait pour but de promouvoir la pratique féminine du parkour, la question a été posée lors du débat en soirée de la pertinence ou du bien fondé d'avoir des cours ou un week-end dédiée aux femmes puisque cela pouvait donner le sentiment d'une certaine ségrégation entre hommes et femmes.

Certaines d'entre nous ont argumenté que le but n'était pas la ségrégation, mais plutôt la mise en confiance de femmes qui ne se sentent pas toujours à l'aise ou prises assez au sérieux dans un univers encore trop masculin et que cela permettait aussi de mieux prendre en considération leurs faiblesses, mais aussi leurs atouts pour une meilleure progression de départ.

S'il peut s'avérer favorable à certaines femmes de pouvoir démarrer dans un environnement qui leur est plus propice, il semble plus intéressant cependant d’évoluer ensuite sur un terrain mixte.
Une compétition mixte, notamment, permet de démontrer aux femmes qu'elles n'ont aucun complexe à avoir et qu'elles sont tout autant capables que les hommes. Ce qui contraste avec le message qu'elles entendent encore trop souvent.

Je n'ai jamais cherché à suivre les compétitions sportives car elles sont souvent accompagnées d'une pression, passion et parfois d'un nationalisme qui n'a pas de sens à mes yeux, que je n'accroche pas toujours avec les commentaires des organisateurs et que le matraquage de publicités (que j'arrive à éviter dans mon quotidien) m’insupporte un peu. :shock:
Mais les compétitions mixtes ont le mérite de contribuer à remettre en questions certains à priori et en cela je les trouve donc plutôt bénéfiques.

J'ai donc envie de partager quelques vidéos avec vous de ces Ninja Warriors femmes en compétition avec les hommes (mais bien sûr la liste n'est pas exhaustive, il ne s'agit que d'une petite sélection ;) ) :
  • Charlotte Dequevauviller
  • Kacy Catanzaro
  • Katie McDonnell
  • Chie Tanabe
  • Jessie Graff
  • Meagan Martin
=> Vidéos postées dans : Tables rondes > Comment rendre l'ADD / parkour plus accessible à tous ? > Par quelles vidéos de traceuses êtes-vous inspirés ?
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Ronan
Équipe ADDPK
Messages : 109
Inscription : 29 juin 2015, 08:54
> VILLE : Nantes
> ASSO : ADDAN
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : http://addpk.org/viewtopic.php?f=2&t=14#p47

Re: Compétition : à proscrire à tout prix ?

Message par Ronan » 23 août 2016, 13:35

A propos des compétitions mixtes, on s'est fait la même réflexion avec ma femme en regardant notamment Charlotte faire la Ninja :D
Un des commentateurs n'a pas pu s'empêcher de faire des commentaires sexistes (à l'insu de son plein gré bien sûr...) mais bon, c'est un autre combat !

Pour info, lors des débats à Evry fin juillet, cette question de la compétition a été abordée et j'ai été stupéfait de voir qu'il y avait des discussions en cours pour que cela devienne une discipline olympique :shock:
Alors je ne vais pas m'avancer sur ce point car je ne suis pas certain d'avoir tout pigé mais le principe même me semble tellement absurde (un avis perso qui n'engage que moi !).
Les events Redbull comme Ninja warrior sont avant tout des spectacles.
Je n'ai pas vraiment d'avis sur le fait de codifier la pratique pour en faire de la compétition, j'ai plus une crainte que cela en dénature l'esprit.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Équipe ADDPK
Messages : 868
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

Re: Compétition : à proscrire à tout prix ?

Message par Leslie » 18 septembre 2016, 18:07

Est-ce que le fait de l'inclure comme discipline olympique changera vraiment l'esprit dans lequel ceux qui ne s'y reconnaissent pas pratiqueront ?

Le fait qu'une discipline se popularise n'amène-t-elle pas nécessairement à une plus grande diversité d'approches ? Devrait-il vraiment y avoir une "vraie" façon de l'aborder et des "fausses" ?

N'y a-t-il pas souvent plusieurs définitions pour un même mot d'ailleurs ? On pourra très bien avoir : "l'ADD selon les Yamakasi est", "le Parkour selon David Belle est", le "Parkour en compétition est"...

Ces approches ne peuvent-elles pas co-exister ? Le Parkour de rue sera nécessairement différent du Parkour olympique, puisque les contraintes et le contexte seront différents.
Un peu comme l’entraînement aux combats de rue n'ont rien avoir avec ceux pour les combats de compétition. Lesquelles n'ont rien à voir non plus avec ceux qui s'orientent vers les combats artistiques genre Capoeira. ;)

En tout cas, ça ne semble pas être pour 2020, car les seules nouvelles disciplines semblent être : baseballsoftball, surf, skateboard, karaté et escalade.

Apparemment c'est l'un des fondateurs du Parkour, Charles Perrière, qui y travaille avec d'autres pour qu'il soit reconnue au niveau olympique, et c'est plutôt stratégique :
Charles Perrière a écrit :Pour franchir une nouvelle étape, nous avons besoin d’être reconnus, à la fois sur le plan national et international. En Angleterre, par exemple, le parkour a obtenu après seulement 5 ans d’existence la reconnaissance des autorités sportives. En France, nous n’en sommes pas encore là, ce qui nous prive de subventions.
En ce qui me concerne, peu importe la façon dont d'autres abordent une discipline ou activité, j'aborde tout ce que je fais selon ma propre philosophie de vie et en fonction de ce que je recherche, cela ne m'influencera donc pas dans ma pratique. Penses-tu que cela influencera la tienne ?

Perso, ce que je remettrai en question, ce n'est pas tant quelles disciplines devraient ou non être au JO, mais où est la notion de "jeu" dans ce qui devrait (je trouve) plutôt s'appeler "Compétitions Olympiques" ?
Le plaisir de jouer à mes yeux est de ne pas prendre les choses trop au sérieux. Lorsque les participants sont des professionnels de la compétition et que les enjeux sont donc déterminant pour leur carrière, qu'ils sont de surcroît censés "représenter" leur pays et aider à son prestige, bah je ne retrouve pas la légèreté que j’apprécie justement dans les jeux....

Bref, nombreux sont les mots qui sont détournés de leur signification première. :lol:
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Ronan
Équipe ADDPK
Messages : 109
Inscription : 29 juin 2015, 08:54
> VILLE : Nantes
> ASSO : ADDAN
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : http://addpk.org/viewtopic.php?f=2&t=14#p47

Re: Compétition : à proscrire à tout prix ?

Message par Ronan » 19 septembre 2016, 11:29

C'est clair que cela ne changera pas ma pratique ! Et puis de toute façon je n'ai pas le niveau (et je m'en fiche complètement) :lol:
Ma réaction lors des débats était tout à fait personnelle, c'est vrai qu'au final je pense que ce n'est pas si important.
C'est marrant avec le recul de voir à quel point ça m'avait perturbé :shock:

Avatar de l’utilisateur.rice
Mayt
Équipe ADDPK
Messages : 7
Inscription : 07 février 2018, 15:42
> VILLE : France
> ASSO : Aucune

Re: COMPETITION : à proscrire à tout prix ?

Message par Mayt » 28 février 2018, 12:44

Je ne suis pas trop d'accord avec cette idée ultra-libérale qui soutient que "peu importe la compétition, ça ne changera rien à ma pratique". Déjà, parce que c'est faux (j'y reviendrais), et surtout, parce que c'est incroyablement égoïste : un des objectifs de réfléchir en tant que communauté, c'est de réfléchir à ce qu'on veut offrir aux prochaines générations de traceurs, entre autre.

Si, certes, tout le monde n'a pas envie de développer le parkour comme quelque-chose d'institutionnel (moi le premier), mais on ne peut pas faire comme s'il était faux que dans un monde où la compétition est normale, l’expérience non-compétitive du parkour telle que la majorité d'entre-nous l'ont connu ne sera plus - ou difficilement - accessible aux débutants. C'est une tendance qui, comme le clientélisme, va creuser un peu plus l'écart pratique et idéologique entre "les anciens" et "les nouveaux"... Ce n'est guère souhaitable, je trouve.

Pour ce que je disais au début : il n'est pas vrai de se dire qu'il suffit d'en débattre entre nous et de défendre des espaces non-compétitifs pour que la compétition ne soit pas une menace pour la pratique non-compétitive : elle l'est quand elle s'autorise à être sponsorisée, visibilisée, institutionnalisée et mise en avant plus que la pratique non-compétitive, et qu'elle acquiert ainsi une plus grande légitimité, pour finalement occuper tout l'espace, accaparer les subventions, les créneaux, orienter les formations, et au final, invisibiliser puis détruire les pratiques non-compétitives.

Par exemple, en Suisse, il ne sera bientôt plus possible pour les associations de parkour qui n'étaient pas affilées à la FIG d'obtenir des subventions, en tout cas pas sous le nom "Parkour", puisqu'il appartient à un autre organisme. La pratique non-compétitive est donc destinée à une certaine clandestinité (pour le meilleur et pour le pire, j'imagine) qui a au moins un défaut : celui de rendre la pratique non-compétitive difficile d'accès.

D'un point de vue plus dramatique, trouverons-nous toujours des gens pour dire que la compétition n'affecte pas leur manière de pratiquer quand il sera impossible de prendre un cours de parkour dans une association sans devoir s'inscrire aux compétitions régionales, comme c'est le cas en gymnastique aujourd'hui, ou quand la majorité des entraînements informels / affinitaires seront des entraînements de team compétitives dont l'accès est validé par une mesure de la performance ?

Il est évident qu'une compétition qui n'a pas tous ces défauts est possible, hein, je ne suis pas en train de dire le contraire, mais l'exemple démontre bien à quel point les choses sont rarement si simples, et que bien souvent, même plein de bonnes intentions, les pro-compétitions détruisent la pratique non-compétitives sans même s'en rendre compte.

Ce sont des choses qui doivent être dites, et si quelqu'un dans la communauté décide de ne pas en tenir compte et de développer la compétition de façon inconsciente, il me semble clair qu'il enfreint l'intérêt et la liberté des autres, même si c'est de façon indirecte. Mais affirmer ça, à nouveau, ça peut être perçu comme autoritaire, par quelqu'un qui n'adhère pas au constat sociologique que je viens de faire... la question reste ouverte, mais à mon avis il ne faut pas l'écarter avec une réponse trop simple.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Équipe ADDPK
Messages : 868
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

Re: COMPETITION : à proscrire à tout prix ?

Message par Leslie » 16 mars 2018, 22:59

Merci Mayt pour cette contribution qui permet de relancer le débat et réfléchir à ce qui peut être fait. ;)

Avant de développer à mon tour cependant, je voudrais juste revenir brièvement sur le côté "ultra-libéral" pour faire référence à un point de vue "égoïste" : assimiler le libéralisme à la défense de ses propres intérêts au détriment des autres, n'est-ce pas un peu comme réduire le communisme à la suppression des libertés, ou l'anarchie au chaos ?

Le libéralisme, le communisme ou l'anarchie amènent à des dérives dans leurs applications à grande échelle que l'on peut difficilement ignorer. Mais l'un comme les deux autres partent d'idéaux nobles qui ont pour objectif d'amener à une société plus juste.
Il est dommage de stigmatiser une doctrine ou un point de vue, sans chercher à mieux la comprendre, je trouve, car toutes trois offrent des éclairages intéressants et complémentaires, et peuvent donc stimuler la recherche d'un modèle socio-économique équilibré.


Mais revenons-en au sujet : affirmer que "peu importe la compétition, cela ne changera rien à ma pratique" n'implique pas un désintérêt pour le reste de cette communauté et ce que l'on peut contribuer à y apporter, je trouve :

Cela signifie juste que l'on ne se laisse pas influencer par les courants dominants à mon sens, que l'on reste son propre guide en toute circonstance.

J'ai découvert l'ADD / Parkour en 2014, donc avant que la Fédération International de Gymnastique enflamme les esprits en voulant faire du parkour une discipline gymnique en compétition, mais à mon goût, la discipline était déjà un peu trop teinté de compétition... Pas officiellement bien sûr, tous les discours "acceptables" vont dans le sens inverse, mais dans la pratique, la mise en valeur excessive de certains traceurs l'implique pour moi.

Cette mise en valeur excessive ne se révèle pas tant par les vidéos (certaines restent très instructives et inspirantes) que par une attitude et l'entretien d'une certaine aura à mes yeux.

Les modes de communication contribuent à renforcer cet état d'esprit, je pense, car Facebook (qui semble être le moyen d'échange le plus populaire dans le milieu) a été conçu à la base pour faire des rencontres et entretenir son réseau social en offrant un espace individuel de valorisation personnel (contrairement à un outil collaboratif comme un forum), cela influence donc à mon sens la façon dont on se présente et se mesure par rapport aux autres.

La pratique elle-même est aussi enseignée (trop souvent) avec la conviction que l’expérience acquise dans l'ADD / Parkour procure une certaine force d'esprit, voir supériorité moral par rapport à un.e non-pratiquant.e ou débutant.e, je trouve.

Beaucoup me donnent le sentiment de chercher à le démontrer avec les défis qu'ils.elles se donnent et le goût d'un certain élitisme s'y est développé pour mieux se distinguer de la "masse" à mes yeux. Et c'est pour cette raison que le désir de compétition ne me surprend pas, car pour moi, malgré le fait qu'elle y était décriée dès l'origine, elle y est aussi latente depuis le début : elle encourage à "prouver" ce que l'on sait faire et surtout "qui on est".

Ceci-dit je ne nierai pas les nombreuses initiatives qui ont aussi été développées dans un esprit de partage, comme les week-ends de rencontre et d'échanges, ou les nombreuses vidéos tutoriels que l'on retrouve en ligne pour donner à chacun.e les ressources nécessaires à l'apprentissage. Je n'ignore pas tou.te.s celles et ceux qui souhaitent développer cette discipline dans un esprit communautaire où chacun.e y peut y trouver sa place et s'y sentir bien. Bref, celles.ceux qui ont renforcé mon désir de m'y investir. :D

Je ne nierai pas non plus les intentions de ceux qui ont fondé cette discipline avec l'idée de pouvoir faire découvrir à d'autres ce que cela leur avait apporter, d'y développer l'entre-aide et donc avec le souci de pouvoir contribuer à quelque chose de positif au sein de la société.

Je dirais juste j'y ai perçu un certain antagonisme d'entrée de jeu et que la compétition, tout comme son opposition découlent toutes deux des fondations même de la pratique, selon moi.


La compétition peut permettre de se dépasser en recherchant de nouvelles stratégies de survie / d'attente de nos objectifs, mais lorsqu'elle est normalisée, elle nous isole aussi, et nous appauvrie face à ce que la collaboration peut nous apporter en nous rappelant que nous faisons tout simplement partie d'un tout et en nous enveloppant d'un sentiment d'unité rassurant.

Nos sociétés se sont construites sur le modèle de la compétition, mais les défis à relever pour s'assurer de la sérénité d'une société devenue maintenant plus globale reposent de plus en plus sur notre capacité à coopérer. Et cette prise de conscience, même si elle n'est pas encore généralisée se fait sentir dans tous les domaines, je trouve.
  • Le lendemain de la 2ème guerre mondial l'a mise en évidence avec notamment la création de l'ONU et de l'Union Européenne, qui même si elles sont loin d'être parfaites et ont encore bien des progrès à faire pour réaliser leurs objectifs, reflètent malgré tout le désir de paix et coopération entre pays.
  • En matière de technologies, arts et communication, c'est ce même désir de "construire tou.te.s ensemble" qui a amené le développement des logiciels libres, du web, des creatives commons, des brevets libres etc...
  • C'est aussi le rejet de la compétition qui est au cœur des pédagogies actives comme celles de Ferrière, Montessori ou Freinet.
  • Même dans le monde de l'entreprise, des nouvelles structures intègrent ce concept comme les supermarchés coopérateurs.
Donc, oui, nous trouverons toujours des personnes pour dire que la compétition affecte la manière de pratiquer, car elle affecte la manière de penser, les relations humaines que nous entretenons, et donc notre capacité à vivre de façon épanouie, sereine et perenne.

Et c'est justement là qu'il serait intéressant de se rapprocher d'initiatives qui défendent des modèles non-compétitifs dans ces autres domaines pour avoir plus de poids et une meilleure reconnaissance publique.

À mes yeux, le principal souci n'est pas qu'une forme compétitive du parkour se développe et soit visible, mais plutôt que la version non compétitive soit si peu connu en dehors de certains cercles :

Celles.ceux qui ne s’intéressent pas à la compétition, ne les regarderont pas. Mon désintérêt pour les J.O. est tellement grand, par exemple, que je ne retiens même pas la date ni le lieu, tout comme la majeure partie des personnes de mon entourage, d'ailleurs.

Je m’intéresse par contre à tout ce qui est de l'ordre du développement personnel et de l'unité corps-esprit, à tous les projets de société qui permettent de renforcer le lien social, la mixité et la non dépendance financière, à toutes les initiatives qui remettent en questions les normes et leurs pertinences. Pourtant, comme tant d'autres je n'avais jamais entendu parler de l'ADD ou du parkour (ni des Yamakasi d'ailleurs...). Ce n'est que par pur hasard, et parce qu'un.e journaliste en a fait le rapprochement avec les arts du cirque dans un article que j'ai découvert cette pratique et que j'ai pu m'y reconnaître.

Qu'on la décrive comme de l'acrobatie urbaine ne plairait peut-être pas à tout le monde, mais cette simple description permet pourtant de se connecter à d'autres domaines et de toucher d'autres personnes qui peuvent à leur tour s'y retrouver et l'enrichir.

(Parce que le mot "parkour" fait écho pour beaucoup à un parcours religieux / spirituel : lorsque j'ai dit autour de moi que j'avais commencé à en faire, certain.e.s on cru que je parlais d'une secte. :lol:
Quant à l' "Art du Déplacement", on s'imagine parfois qu'il s'agit d'une façon pompeuse de parler du mannequinat en faisait référence à la démarche des top model.e.s. :?
Je ne dis pas qu'il faut changer le nom de la pratique, hein, mais que parfois il peut être bien d'utiliser des termes qui sont plus parlant pour beaucoup quand on fait une brève description).


Pour faire un contre-pied au monde de la compétition, il y a celui du spectacle à travers l'expression artistique et nous pourrions justement organiser des manifestations culturelles ouvertes au grand public pour attirer l'attention.

Un sujet a justement été ouvert dans ce sens sur le forum, pour réfléchir sur la possibilité de créer un Festival destiné au grand public. Si jamais certain.e.s d'entre vous veulent creuser le sujet, voici où le trouver : FAIRE CONNAÎTRE la pratique au GRAND PUBLIC à travers un Festival ?

Il serait aussi intéressant de se rapprocher des écoles qui développent les pédagogies actives pour préparer des projets en commun et là encore de les vendre à la ville / la région / l’État. Bénéficier de leur expérience et apporter la notre.
Il faudrait cependant dans un premier temps apprendre à mieux les connaître. Voilà donc le fil de conversation ouvert afin de se pencher davantage dessus : PÉDAGOGIES ACTIVES : s'en inspirer pour l'enseignement de l'ADD / Parkour ?


Gardons à l'esprit que ceux.celles que nous élisons pour gouverner le pays restent avant tout aux services des citoyens et sont payés par les contribuables. Nous pouvons donc leur demander légitimement de rendre des comptes sur les dépenses effectuées et ils.elles doivent pouvoir prouver que leurs subventions ont été attribuées à des projets d'utilité publique.

Nous devons donc apprendre à mieux exploiter le web, à mieux nous entourer de diverses compétences et exploiter les nôtres, à mieux nous ouvrir pour créer des ponts vers divers domaines de la société pour gagner en visibilité et ainsi démontrer que nous défendons un projet d'utilité publique.

Selon moi, trop de personnes qui pourraient s’intéresser à cette pratique n'en connaissent pas l'existence, et ne la connaîtront pas davantage si elle est dénaturée pour passer aux J.O., si justement elles ne s’intéressent pas aux compétitions. C'est ces personnes là qu'il faut atteindre et ce sur quoi nous devrions nous concentrer, à mon sens.
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Répondre

Revenir à « Quel ÉTAT D'ESPRIT imprègne l'ADD / Parkour ? »