Qu'est ce qui vous a ATTIRÉ dans l'ADD / le parkour ?

Quelles sont ses sources d'influence et les différentes façons de l'aborder ? :ugeek:
Règles du forum
Pour activer les NOTIFICATIONS E-MAILS, voir ce tuto : viewtopic.php?f=7&t=119
Avatar de l’utilisateur.rice
Evan Poher KF
Messages : 13
Inscription : 30 juin 2015, 16:47
> VILLE : Nantes
> ASSO : ADDAN
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : http://addpk.org/viewtopic.php?f=2&t=14#p59

Qu'est ce qui vous a ATTIRÉ dans l'ADD / le parkour ?

Message par Evan Poher KF » 06 juillet 2015, 12:52

Bonjour bonjour !

Première discussion dans cette section, elle aura pour but de discuter autour de l'art du déplacement, de
votre découverte de cette discipline et de vos motivations pour l'exercer.
Qu'est ce qui vous en a donné envie ? Pourquoi aimez-vous courir, sauter, grimper, exercer votre corps ?
Est-ce sa philosophie et les valeurs qui s'en dégagent ? La recherche de dépassement de soi ? ...

J'espère que ce sujet permettra à tout le monde de se connaitre un peu plus et de mieux comprendre
ce qui motive les différents pratiquants !

La parole est à vous, n'hésitez pas à la prendre ! :)
- N'oublie jamais, celui qui croit savoir n'apprend plus.

Avatar de l’utilisateur.rice
Ronan
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 113
Inscription : 29 juin 2015, 08:54
> VILLE : Nantes
> ASSO : ADDAN
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : http://addpk.org/viewtopic.php?f=2&t=14#p47

Re: Qu'est ce qui vous a ATTIRÉ dans l'ADD / le parkour ?

Message par Ronan » 06 juillet 2015, 13:17

Merci d'avoir lancé le sujet :)

Qu'est ce qui vous en a donné envie ?
La super ambiance et le bon esprit qui régnaient dans les cours (mon fils en fait à l'ADDAN depuis 4 ans).
Je me rappelle m'être dit : "j'aurais adoré en faire plus jeune".
Quand j'ai su que l'asso faisait des cours adulte débutant, je n'ai pas hésité une seconde !
Partager ça avec mon gamin est vraiment chouette.

Pourquoi aimez-vous courir, sauter, grimper, exercer votre corps ?
Parce que je faisais pas mal de sport plus jeune (beaucoup d'athlétisme, basket, badminton), que je me suis flingué un genou au ski et que j'avais arrêté le sport pendant 4 longues années. Ne plus avoir d'activité sportive m'a beaucoup manqué et je m'en suis d'autant plus rendu compte une fois lancé dans l'ADD !
L'ADD est une discipline qui nécessite d'avoir une bonne condition physique, l'approche est donc assez complète, diversifiée et ludique.
J'aime ça.

Est-ce sa philosophie et les valeurs qui s'en dégagent ?
(je pense que Leslie rebondira sur la notion de "valeurs" car nous avons déjà échangé là-dessus ;) ).
En tout cas ce que j'aime par-dessus tout dans cette discipline :
- le partage et l'entraide
- l'absence de compétition
- l'énergie positive qui s'en dégage
- la sensation de liberté

La recherche de dépassement de soi ?
Pas forcément le dépassement de soi mais plutôt le fait de se confronter à ses limites pour apprendre à se maîtriser et surtout à ne pas les franchir.

Avatar de l’utilisateur.rice
Evan Poher KF
Messages : 13
Inscription : 30 juin 2015, 16:47
> VILLE : Nantes
> ASSO : ADDAN
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : http://addpk.org/viewtopic.php?f=2&t=14#p59

Re: Qu'est ce qui vous a ATTIRÉ dans l'ADD / le parkour ?

Message par Evan Poher KF » 10 juillet 2015, 13:17

Ayant lancé le sujet je me dois aussi d'y répondre,
et bien pour ma part, comme tu l'as dit Ronan, l'ambiance est super
et j'ai pu faire de très bonne rencontres grâce à l'association.

Mais pourquoi donc m'être lancé dans cette activité ?
j'ai pu pratiquer plusieurs sports avant de me lancer dans l'art du déplacement
et c'est vrai que je ne me suis pas senti aussi bien dans une discipline que dans
celle la.
Mais derrière cela ce cache un objectif personnel qui relève du quotidien, faire
rentrer l'art du déplacement dans ma vie de tous les jours.
Avoir un déplacement souple et précis au quotidien, pour qu'ainsi les sauts et les
différents passements deviennent une habitude qui n'entre pas dans le contexte
précis d'entrainement.
Je pense qu’être libre de ses mouvements est un premiers pas vers la Liberté.
L'art du déplacement correspond donc grandement à ce que je recherche et m'aide
à arpenter ma voie.

Par ailleurs, toutes les valeurs derrière la pratique sont, je trouve, saines pour la pratique
et la vie de tout les jours. Que ce soit l'entre-aide, le partage, toute la bonne humeur des pratiquants, etc.

Pour rebondir sur ce qu'à dit Ronan juste au dessus, je pense que la maîtrise de ses limites
est quelque chose de très important mais, pour ma part, leur dépassement est d'autant
plus intéressant car permet d'ouvrir de nouveaux chemins et possibilités.

Voili Voila :)
N'hésitez pas à partager ce qui vous vous motive !
- N'oublie jamais, celui qui croit savoir n'apprend plus.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 913
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

Re: Qu'est ce qui vous a ATTIRÉ dans l'ADD / le parkour ?

Message par Leslie » 13 juillet 2017, 22:50

Je relance ce sujet car il permet de mieux se connaître...

Qu'est ce qui vous en a donné envie ? Pourquoi aimez-vous courir, sauter, grimper, exercer votre corps ?
  • parce que cela permet d’utiliser et de sentir tous les muscles de notre corps, de mieux le connaître, de faire un avec lui,
  • parce que c'est dans notre nature et que ça se ressent,
  • parce que pratiquer les mouvements qui ont façonné notre physionomie au cours de notre évolution apporte un certain équilibre physique et mental, c'est pour cette raison que l'on y retrouve la base de la médecine naturiste (et que j'ai voulu développer dessus :P)
  • parce que cela permet d'apprendre des mouvements utiles et d'avoir une plus grande fluidité dans les mouvements quotidiens,
  • parce que c'est une façon de mieux apprivoiser notre environnement, d'interagir avec les éléments qui nous entourent,
  • parce que c'est la possibilité d'avoir une activité à l’extérieur et de profiter du soleil sans avoir à consommer quelque chose ou n'être que de passage (ce qui n'est pas toujours évident en ville, justement, je trouve),
  • parce que c'est gratuit et que ça peut s'adapter à n'importe quel endroit. La pratique n'est donc pas conditionnée par des ressources financières ou géographiques. Cette indépendance financière et matérielle est une dimension très importante pour moi.
  • parce que c'est l'opportunité de se déconnecter de nos pensées quotidiennes pour n'être que dans l'action et l'attention. En ce sens, cela peut être perçu comme une forme de méditation qui permet de se ressourcer...

Est-ce sa philosophie et les valeurs qui s'en dégagent ?

Je pense que que la philosophie et les valeurs sont davantage propres à chaque individu qu'à une discipline...

À mes yeux, tout comme l'habit ne fait pas le moine, la pratique d'une discipline ne peut déterminer les valeurs de quelqu'un. Les valeurs qui nous sont chères sont davantage le reflet de prises de conscience et de choix personnels, je trouve.

En tout cas, en ce qui me concerne, mes valeurs n'ont pas changé depuis que j'ai découvert cette pratique et je les exprime à travers tout mon quotidien et ma façon de vivre en générale, que ce soit au sein de l'ADD / Parkour ou en dehors...

Je ne considère pas que le partage et l'entre-aide soient des caractéristiques de l'ADD / Parkour, car on les retrouve dans bien d'autres domaines, tout comme on trouve au sein de cette discipline des pratiquants qui auront besoin de se mesurer aux autres ou qui seront élitistes...

En fait c'est moins la pratique d'une activité qui induit ou sensibilise à certaines valeurs, que le contexte dans laquelle celle-ci est pratiquée à mon sens, mais cela pourrait faire l'objet d'une discussion à part entière. :lol:


La recherche de dépassement de soi ?

Pour moi se dépasser, c'est se confronter à l'inconnu et à ce qui nous intimide, c'est ce qui permet d'étendre nos horizons et nos possibilités. Cela ne se limite donc pas à une activité, c'est plutôt une façon d'aborder la vie...
Evan Poher KF a écrit :
10 juillet 2015, 13:17
Pour rebondir sur ce qu'à dit Ronan juste au dessus, je pense que la maîtrise de ses limites est quelque chose de très important mais, pour ma part, leur dépassement est d'autant plus intéressant car permet d'ouvrir de nouveaux chemins et possibilités.
Peut-être ce que Ronan sous-entendait, c'était plutôt d'être à l'écoute de soi en sachant reconnaître ses limites, ce qui n'exclue pas forcément d'apprendre à les repousser, je pense que cela induit juste de le faire avec une bonne connaissance de soi...

.
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Eclipse
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 61
Inscription : 26 mai 2016, 19:53
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p759

Re: Qu'est ce qui vous a ATTIRÉ dans l'ADD / le parkour ?

Message par Eclipse » 29 juillet 2017, 21:45

Questions fort intéressantes! =D

Qu'est ce qui vous en a donné envie ?
A la base, ça a été de voir David Belle dans le film Banlieue 13, j'ai adoré sa façon de bouger, j'ai cherché si ça correspondait à un sport, j'ai trouvé le parkour, une association dans ma ville (j'étais à Poitiers à l'époque), et j'ai été à une session pour tester. J'ai accroché, j'ai continué ^^

Pourquoi aimez-vous courir, sauter, grimper, exercer votre corps ?
Comme certains traceurs ont pu le dire, c'est comme une continuité de ce qu'on a pu faire enfant, et perso j'adorais grimper partout. Pour les gens qui connaissent, ça me rappelle aussi un peu les capacités des marchombres dans les livres de Pierre Bottero, un auteur que j'adore.
C'est vraiment sympa à faire, et c'est beau à voir aussi je trouve. De plus ça peut être utile, ça renforce, et ça fait voir l'environnement différemment, et tout ça c'est top!

Est-ce sa philosophie et les valeurs qui s'en dégagent ? La recherche de dépassement de soi ?
Quand j'ai découvert la philosophie et les valeurs du parkour, c'est aussi quelque chose qui m'y a fait accrocher et qui m'a poussé à continuer sur cette voie. J'aime beaucoup l'ambiance des entraînements, même si je ne m'entraîne presque plus en association ça avait des avantages, on était encadré, ça permettait d'éviter les erreurs, mais on restait assez libre, plus que dans pas mal d'autres sports. Il y a vraiment une bonne ambiance, de l'entraide, et on rencontre plus facilement les traceurs des autres villes et même pays je trouve.
De plus, il y a peu de compétitions, et même si on se motive entre nous, on progresse d'abord par rapport à nous même, et j'aime beaucoup cette mentalité. Même si je ne peux pas m'empêcher encore parfois de me comparer aux autres, ça me rappelle que je dois me centrer sur mes capacités et mes progrès avant tout.

Fred-Traceur
Messages : 4
Inscription : 11 juin 2018, 16:44
> VILLE : Nantes
> ASSO : Indépendant
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14&p=1952#p1952

Re: Qu'est ce qui vous a ATTIRÉ dans l'ADD / le parkour ?

Message par Fred-Traceur » 28 octobre 2018, 12:00

Hello moi c'est Fred, j'ai 31 ans et j'habite à Nantes en ce moment, également natif de ce département que l'on appelle Loire atlantique.

Qu'est ce qui vous en a donné envie ?

En rentrant d'une saison d'animation d'été, je me baladais au centre ville je passe par la médiathèque, j'ai vu un traceur faire un saut de press devant moi, je m'y attendais vraiment pas (en 2009) (yamakasi et b13 ne m'avaient pas vraiment inspirés à l'époque, j'étais plus jackie chan bruce lee jet li sangoku etc) je ne connaissais pas le nom, je ne savais même pas que c'était un sport.
Je parlé à ce ... "sauteur des rues", je lui ai demandé si je pouvais venir essayé, il m'a dit un truc comme pas de soucis viens ce week end il y a un rassemblement (excellent souvenirs ice tea pêche)

J'ai kiffé l'ambiance de partage, le fait de pouvoir être dehors sans contraintes de lieux, d'horaires d'entraînements, ni même d'entraîneur car c'était le partage, en somme l'ambiance en général.

La fraîcheur d'un truc nouveau, le silence, le lieu, tout m'a fait écho en moi. Suite à ça j'ai progressivement lâché les autres sports, le parkour m'est "tombé" dessus si j'ose dire ça fait plus de 9 ans maintenant :o

Je résume cela en 3 mots : "effet de surprise"


Pourquoi aimez-vous courir, sauter, grimper, exercer votre corps ?


Petit j'habitais à la campagne, grimper les arbres, faire du roller, du vtt. Faire des sports en clubs; sauter les rochers au bord de l'océan en Bretagne; faire du vtt sur les pentes du lac du salagou dans le sud; assez casse cou et un surplus d'énergie constant (pardon maman). Un parpaing une planche de bois et ride le tremplin, une descente du sable et go les dérapages sur 15 mètres de long, cerf volant par force 8 sur le lac de leucate, et va-y que je me fais tracter sur 30 mètres les pieds sifflant sur le dessus de l'eau ( j'avais 8-9 ans avec mon père me criant "lâche lâche", et mon grand frère me criant" lâche pas lâche pas"), les plongeons dans des milieux naturels atterrissage crâne sur rocher caché sous l'eau), j'en passe et des pires.

Comme beaucoup de gamins j'ai essayé plein de sports différents (ping pong, tennis, foot, basket...) J'étais bon sportif en club mais les déménagements à répétitions m'ont forcé à arrêter successivement le hand ball et l'athlétisme (dans ces 2 sports j'étais bon sans me vanter).

Inconsciemment en tant que gamin j'étais loin de comprendre que tous ces sports et activités en clubs ou avec les potes en autodidacte étant marmot ont contribué à développer ma motricité. Mais toujours sous la forme du jeu.

Au lycée, j'ai lâché le sport en général (un peu dégoûté de devoir lâcher les clubs à cause des déménagements) à part un peu d'arts martiaux et de sports de combat, encore une fois les entraînements en clubs étaient rares, tout comme les entraînements en autodidactes à 2 la plupart du temps.

Puis arrivé à la vingtaine suite à une sévère dépression et une perte totale de confiance en moi, que je me suis mis à fond au kung fu wushu et jujitsu à côté de mes études universitaires : sociologie).

Je n'ai compris que quelques années plus tard que je ne pouvais pas vivre sans le "sport", l'activité physique, ou encore l'art (dans le déplacement, le mouvement ;). La connaissance de moi que je dois à mon parcours de vie (surtout dans les moments difficiles), à mes efforts, à mes rencontres, à mes voyages, m'ont fait comprendre que j'ai un max d'énergie, que je dois dépenser d'une manière ou d'une autre.

C'est en partie pour ça que j'aime le sport en extérieur avec un manque de repos parfois il est vrai (bigorexie quand tu nous tient)


Est-ce sa philosophie et les valeurs qui s'en dégagent ?


oui et non.
Oui pour les potes, l'émulation, les voyages, les rencontres.


Non pour une philosophie de vie, je développe :

Ma philosophie:
Du côté de mon père et de mon grand frère (10 ans de +), le wind surf, l'eau c'est un peu la tradition familiale, mon grand frère à été jusqu'aux championnats du monde et en a été vice champion, et champion de France universitaire.
En tant que tel, toute la vie de famille était orientée part le windsurf.

Pour ma part ? Le matériel, gréer le matos, je ne trouvais rien de plus difficile et écœurant, un gamin ça veut jouer bouger, pas se prendre la tête).
C'est bien pour ça que je préfère les sports sans matériel (rarement contre une bonne ride urbaine en vélo par contre)

La philosophie ? Non pas vraiment, moi j'ai vu ça plutôt comme une chimère que je pourchassais depuis mes 13-15 ans quand je suis arrivé dans la banlieue nantaise moins cool que la campagne et le péri-urbain. Une chimère lointaine, un petit personnage tel une ombre que je voyais en rêve la nuit tantôt réalisant le tomas du break, la descente en run de l'architecture du sillon de Bretagne (immeuble en forme d'escalier, https://www.google.fr/url?sa=i&source=i ... 7401668497)

Le tout sur un fond de basses hip hop et de mentalité à la fois profonde, contestataire dans le sens autonome, silencieuse mais criante de vérité (début années 2000).

Non je ne suis pas mystique ne prenez pas peur ce n'étaient que des visions, des flashs , mais quand j'ai vu ce traceur (melvin) faire ce saut de press devant moi (en 2009 j'avais 22 ans), j'ai pas cherché à comprendre ni même penser, let's go. Les années m'aident à mieux comprendre moi-même d'où l'intérêt de ce forum beaucoup plus pudique que facebook je trouve.


La recherche de dépassement de soi ?

Clairement, oui, se dépasser physiquement, mentalement, gérer le stress la peur avant un saut, expérimenter les techniques de visualisations, l'adrénaline des gros sauts, aller vers l'inconnu sur des sauts jamais fait, développer son "flow" des techniques créatives basées sur l'imagination, le tout sur un fond musical ;) en petit groupe.
Clairement, pour moi le dépassement de soi est évident. Rappelez-vous, on est tous différents (ce qui vaut pour moi ne vaut peut-être pas pour un autre).
J'ajoute que à mon goût le dépassement de soi je le retrouve aussi sur une paroi d'escalade, dans de la poudreuse en snow, en vélo dans la street, sur un body board, l'adrénaline, la glisse, pourquoi pas un petit baptême de l'air en parachute dans quelques temps.

Je terminerai là dessus :
Ma vision de la vie y compris de ce sport est évolutive (cf bruce lee jeet kune do). Pendant longtemps je suis allé volontairement à la recontre de "mes" peurs.
A mon sens, le parkour add 3r est un sport ou art magnifique qui m'a fait énormément de bien et continue à m'en procurer, reste cependant une discipline comme une autre (un outil comme dirait daniel illabaca https://www.youtube.com/watch?v=CBaCOmXqwgo). En ce sens, il est à ne pas placer au dessus de tout, car l'humilité est broyé par l'égo sans parler de la compétition buzzifique d'internet car ce n'est pas le sujet ici.

Ceci étant dit, à partir du moment où je me sens bien, alors je me pose pas de questions, je move, nous avons la chance de pouvoir rencontrer les fondateurs pour échanger discuter avec eux ce qui est une chance (on ne peut pas en dire de même dans les art martiaux;), mais attention à l'idolaterie.


A bientôt sur les murs ou ailleurs, peace

Avatar de l’utilisateur.rice
Ggio
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 48
Inscription : 12 juillet 2018, 23:04
> VILLE : Lille ; Avignon
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?p=1964#p1961

Re: Qu'est ce qui vous a ATTIRÉ dans l'ADD / le parkour ?

Message par Ggio » 31 octobre 2018, 11:40

Yeah, c’est cool d’avoir plein de témoignages, plein d’histoires différentes, c’est vraiment inspirant.

Mon accession au Parkour et au mouvement en général a été un long chemin. Mais ça a été des étapes par lesquelles je ne regrette pas d’être passé.

Je suis dyspraxique. Grossièrement, ça veut dire que j’ai des troubles de la motricité. Petite, j’ai pris un temps fou à apprendre à m’habiller, faire mes lacets, me déplacer sans me cogner. Danser, reproduire des mouvements que me montraient d’autre personnes, était vraiment difficile. C’est un handicap qui m’a beaucoup pesé dans mon enfance : je ne savais pas quoi faire de mon corps, et ça se voyait. Donc j’ai été élevée avec des parents (certes bienveillants) qui me dissuadaient toujours de prendre des risques. Mon entourage me faisait comprendre sans cesse que je ne serais jamais capable de bouger, et je m’en suis persuadée.

Insidieusement, en plus du handicap (réel), ces conseils me dissuadaient de m’acharner et d’atteindre ce que je voulais profondément : comprendre, ressentir, bouger (mais ça, je ne le savais pas encore, dissonance cognitive oblige).
J’ai passé une enfance très statique. Je ne courais pas, je ne grimpais pas. Je me suis passionnée pour le dessin et la lecture, j’étais peu sociable.

C’est au lycée que j’ai compris ce que je recherchais profondément. Mais il m’a fallu encore deux ou trois ans avant de passer à l’action. J’étais encore très influencée par cette croyance solidement ancrée. Alors je regardais des vidéos, et je ressentais un sentiment doux amer, parce que j’étais persuadée que je ne serais jamais capable de ça, et que ça m’était interdit.

Puis j’ai bougé à Lille, pour mes études, et je me suis inscrite à Parkour 59. Un an auparavant, j’avais commencé à pratiquer seule, en suivant les tutoriels de Roonie Street Stunts (sa pédagogie fonctionnait bien sur moi, je vous le conseille si vous être une personne qui a besoin qu’on lui dise quoi ressentir), mais ce n’était pas très probant : j’étais seule, avec peu de spots et peu de temps.

M’inscrire à l’asso a vraiment fait une différence : il y avait un cadre, un rythme, et des gens avec qui échanger. Mais je me présentais toujours comme une personne dyspraxique, je m’excusais d’être mauvaise…
Alors que j’étais… débutante ! Donc… mauvaise par nature, comme tout le monde.

Il m’a fallu un moment pour définitivement me défaire de mes conditionnements. C’est à peu près au mois d’avril 2017 que j’ai eu un déclic en discutant avec un autre traceur.
Je lui ai dit ce que je disais à tout le monde, et à moi-même : « Je suis dyspraxique, donc c’est normal que j’apprenne plus lentement que les autres ». Et il m’a naturellement répondu « pourquoi ? », puis a suivi une discussion sur l’auto conditionnement.

A savoir qu’à l’époque, j’avais quand même 19 ans d’existence, et donc autant de temps pour compenser mon handicap. En réalité, s’il ne disparaitra jamais, j’ai trouvé des chemins (différents) pour arriver à faire fonctionner et ressentir mon corps dans l’espace. Le handicap fait donc partie intégrante de mon fonctionnement et de mon développement, et conditionne donc ma manière de bouger. Au fond, je n'aurai jamais été traceuse si je n'avais pas été dyspraxique. En ressentant ces difficultés, j'ai été mise face à ça, j'ai été obligée de m'y intéresser. Et j'ai forgé grâce à ça une ténacité et une envie que je n'aurai pas eu si je n'avais pas eu à me questionner sur ce sujet. Ça m'a permis de savoir clairement pourquoi je pratiquais, et ma motivation va bien au delà de la discipline elle-même (mais je pense que c'est le cas de tout le monde à peu près).

En ça, je me retrouve énormément dans ce que tu dis Evan, par rapport à l'idée de faire du mouvement une choses quotidienne, naturelle et ancrée dans nos déplacement permanents; et ainsi apprivoiser notre environnement et notre rapport à l'espace. (c'est pourquoi je ne m'étendrai pas là dessus, parce que je trouve que tu résume efficacement cette sensation)

Les traceurs, et la « communauté » de Parkour

En réalité, ce qui m’a vraiment aidé, ça a été de rencontrer d’autres traceurs. J’étais tellement focalisée sur mon handicap que je ne me suis pas rendue compte que ce que je vivais avait été ressenti par tous les traceurs, hors handicap, en tant que débutant (soit, la situation dans laquelle j’étais, et je suis encore, avec mes moins de deux ans de pratique). J’ai passé ma vie à me sentir différente, et échanger avec des gens m’a fait me rendre compte que non, pas tellement en fait. Etre dyspraxique, c’est une caractéristique. C’est comme avoir une scoliose, avoir un bras plus long que l’autre, être grand, être fin, être musclé ou être gras. On nait avec un corps (et le ressenti de ce corps), ensuite il est nôtre, on le forge, et on s’y habitue. Tout ce qu’on apprend a pour siège ce corps ; tous, handicapés ou pas, on compense les déséquilibres naturels sans s’en rendre compte.

Ce qui et vraiment appréciable, c’est que c’est une pratique qui se fait dans et hors les murs. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il y a à la fois des gens qui pratiquent seuls, en asso, ou avec de potes (et un mélange de tout ça la plupart du temps). Dans les groupes que j’ai fréquentés, il y a toujours eu un beau brassage entre les débutants et les personnes plus confirmées. Subtilement, ça m’a habitué à être entourée de personnes pédagogues qui, quel que soit leur niveau, n’hésitent pas à spontanément donner conseil et à en demander. J’ai toujours une impression de gagner en sérénité quand je trace avec des gens, parce qu’ils ont tous leur histoire, leurs difficultés, leur propre rapport au mental.

J’ai l’impression que c’est un sujet qui revient souvent : on pointe nos difficultés, on dit vouloir les travailler. Par ce biais-là, on se rend disponible pour recevoir conseil. Je pense que cette idée-là résume bien ce qui me plait dans « l’esprit parkour». Soit ce qui s'incarne traditionnellement dans les valeurs d'entraide, de partage et de non-compétitivité
A.k.a Lea

Avatar de l’utilisateur.rice
Ronan
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 113
Inscription : 29 juin 2015, 08:54
> VILLE : Nantes
> ASSO : ADDAN
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : http://addpk.org/viewtopic.php?f=2&t=14#p47

Re: Qu'est ce qui vous a ATTIRÉ dans l'ADD / le parkour ?

Message par Ronan » 31 octobre 2018, 13:00

Merci pour ton témoignage Ggio :)
Nous ne sommes ni bons ni mauvais, principalement conditionnés à nous comparer les uns les autres.
Sans esprit de compétition, avec une mixité (genre / âge / handicap) et un regard bienveillant (soi-même et autour de soi) on parvient plus facilement à se rendre compte que c'est le regard sur soi-même qui est important, que nous savons au fond ce dont nous sommes capables, les objectifs que l'on peut se fixer et les progrès que nous faisons.
Nous avons tous besoin de bouger, quelle que soit notre condition et un tout petit rien au regard des autres peut effectivement être un pas énorme pour nous !

J'espère voir un jour en France des personnes âgées pratiquer l'ADD (et pourquoi pas le freerun et le parkour), Shie Boon si tu m'entends ;) (c'est une très belle personne qui enseigne l'ADD à des personnes âgées à Singuapour, il y a une vidéo très inspirante à ce sujet ici : https://moveacademy.sg/)

Répondre

Revenir à « Quel ÉTAT D'ESPRIT imprègne l'ADD / Parkour ? »