[Genre] Un JEU de sensibilisation au sexisme dans le parkour / ADD ?

Comment l'ouvrir à un plus large public ? Quels projets sont développés dans ce sens ?
Règles du forum
Pour savoir comment INSÉRER UNE VIDÉO, voir ce tuto : http://addpk.org/viewtopic.php?f=7&t=249
Et pour activer les NOTIFICATIONS E-MAILS, voir celui-ci : http://addpk.org/viewtopic.php?f=7&t=119
Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

[Genre] Un JEU de sensibilisation au sexisme dans le parkour / ADD ?

Message par Leslie » 01 novembre 2018, 13:05

Lors du dernier week-end Traceuses de France, nous avons échangé sur la pertinence des évènements strictement non-mixtes en genre et ce qu'ils pouvaient apporter :
>> NON-MIXITÉ : pourquoi un événement strictement féminin ? <<

Et même si je reste convaincue qu'il peut être bien parfois de se retrouver "entre femmes", tout comme les hommes se retrouvent facilement "entre eux" dans les espaces publics, afin d'avoir l'opportunité de se redéfinir en tant que femme mais aussi de développer la sororité, je serais plus intéressée cependant à m'investir dans un évènement féministe plutôt que non-mixte.

Les féministes sont majoritairement des femmes, mais pas toujours, certains hommes se sont investis sur le sujet et le sont activement. À contrario les femmes peuvent aussi, consciemment ou non, contribuer à entériner une culture sexiste.
Le sexisme, n'est en effet pas un problème naturel lié au sexe ou genre, mais bien une discrimination culturelle que chacun et chacune de nous peut choisir de contrer pour vivre dans une société plus égalitaire.

Je souhaiterais donc réfléchir à un évènement qui accorderait autant d'importance aux tables rondes sur ce sujet qu'aux sessions d’entraînements, pour celles et ceux qui souhaitent approfondir le sujet et influencer la donne pour une plus grande reconnaissance de la place des femmes au sein de la communauté et qu'elles soient ainsi plus nombreuses à nous rejoindre.

J'ai plus en tête un évènement spécifique, en dehors des deux week-ends ADDPK de mi-saison ou la journée escapade ADDPK d'hiver, qui se veulent plus neutres, centrés sur la pratique et ouverts à d'autres sujets la concernant.

Alors qu'avec une week-end ou journée dédiée au féminisme au sein du parkour / art du déplacement, on pourrait vraiment se concentrer sur ce sujet là.

Est-ce que vous, ça vous intéresserait ?
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Eclipse
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 152
Inscription : 26 mai 2016, 19:53
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ?

Message par Eclipse » 02 novembre 2018, 00:33

Carrément pour ma part!

Avatar de l’utilisateur.rice
Ggio
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 70
Inscription : 12 juillet 2018, 23:04
> VILLE : Lille ; Avignon
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ?

Message par Ggio » 02 novembre 2018, 14:53

En effet, ça peut être une initiative vraiment intéressante!

Souvent, il suffit de discuter et aborder les réalités pour que les personnes non concernées s'en rendent compte.
Je suis motivée pour cette idée, qui serait complémentaire aux évènements non-mixtes déjà en place.
A.k.a Lea
  • If you notice any mistake in my English translations, feel free to mention it!
    You can send me a personal message.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ?

Message par Leslie » 25 mars 2019, 23:38

Je vais sonder pour voir qui serait intéressé⋅e par ce projet pendant le week-end ADDPK fin mars à Paris. :P

Mais si vous l'êtes déjà, n'hésitez pas à glisser dors et déjà un mot... Faudrait qu'on soit un petit nombre de motivé⋅e⋅s pour que cet évènement prenne forme !

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 17 juin 2019, 16:59

J'ai sondé les avis lors du dernier week-end ADDPK de mars à Paris, et les retours que j'ai eu étaient que cela risquait de ne toucher qu'un nombre réduit de personnes déjà averties, et être mal interprété par les autres...

Donc plutôt que de créer un évènement parkour féministe, que penseriez-vous de proposer un jeu de sensibilisation lors d'évènements mixtes, pour toucher davantage de personnes, sans diviser ?

Je pense notamment au Festival de Parkour de Miramas, qui pourrait assez bien s'y prêter vu le format ouvert de l'orga, mais qui aussi pourrait apparaître particulièrement judicieux, étant donné que l'année dernière une traceuse a reçue des menaces de viol et une autre a été agressée sexuellement durant son sommeil, les deux par des traceurs différents... :|

Le format "jeu", plus léger peut potentiellement permettre une écoute plus attentive en retirant le caractère anxiogène que des débats tranchés peuvent parfois provoquer.

Ce serait une façon d'attirer l'attention sur les enjeux, en donnant des pistes de réflexions pour celles et ceux qui le souhaitent, sans les imposer, et en permettant de partager un moment de convivialité qui permet de mieux faire connaissance avec d'autres. :D

Je pensais notamment m'appuyer sur ce jeu : Jeu coopératif : Time’s Up sur le sexisme ordinaire ! :P

Qu'en pensez-vous ?

Avatar de l’utilisateur.rice
Adélaïde
Messages : 7
Inscription : 18 août 2016, 10:31
> VILLE : Paris
> ASSO : Pink Parkour

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Adélaïde » 17 juin 2019, 22:49

Amen, je voudrais juste appuyer un point que je trouve très important, qui est d'adapter le jeu à des comportements sexistes qui ont lieu lors de l'entrainement, des rassemblements etc. et de ne pas se juste apporter un jeu sur les comportements sexistes du quotidien =) Même si je sais que ca va demander pas mal de boulot

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 18 juin 2019, 01:24

Oui, tu as raison, ça pourrait être judicieux de l'adapter, au besoin. ;)
Adélaïde a écrit :
17 juin 2019, 22:49
Même si je sais que ca va demander pas mal de boulot
On peut bosser ça ensemble, si tu veux, avec tous les autres volontaires du forum ?! :P

Les 40 comportements sexistes ordinaires listés ont été répartis en 4 catégories :
  • Liberté sexuelle & Image du corps, Santé
  • Comportement & Langage
  • Culture & Media
  • Travail & Foyer

OK, on peut virer "Travail & Foyer", car ce n'est pas dans les entraînements de loisirs que cette catégorie de sexisme se fera réellement ressentir, mais pour les trois autres, on reste en plein dedans, à mes yeux !

Personnellement, les comportements sexistes qui m'ont le plus mis mal à l'aise lors des entraînements sont :
  • Ceux lié aux expressions linguistiques courantes qui normalisent le fait de considérer le féminin comme inférieur :
    • entendre des hommes s'insulter au féminin pour être plus dénigrants, c'est vraiment quelque que chose qui je trouve dévalorisant pour les femmes en général, et qui me donnera typiquement envie de prendre mes distances.
    • Idem pour les notions de courage qu'on attribue plus facilement aux hommes qu'aux femmes (aussi bien dans expressions comme "avoir des couilles" que dans les faits).
    • Le fait de masculiniser tout, même lorsque l'on parle d'un groupe de traceuses parfois, ce qui contribue à nous invisibiliser
  • Les a priori sur les capacités féminines qui restent très répandus (je ne parle pas de la différence de masse musculaire dans l'absolu), notamment sur notre fonctionnement cérébrale qui serait naturellement différents (niant ainsi ce que la science a pu démontrer)
  • Il y a aussi la projection que les femmes peuvent se faire d'elles-mêmes. Même si le sport féminin commence à davantage être couvert par les médias, l'investissement financier pour le mettre en valeur n'est pas le même que pour les hommes, et cela se ressent...
  • Les a priori liés à la sexualité :
    • Refléter dans les jugements sur la tenue : lors du dernier week-end FPK que j'ai fais, à Strasbourg, le dimanche soir après avoir passer deux jours à m’entraîner, j'ai "osé" me mettre en jupe après ma douche : il n'a pas fallut 5 min avant que je me fasse traiter de chaudasse par un traceur devant un public d'hommes qui n'a pas bronché devant cette agression verbale et qui m'a laissé seule la subir...
    • Pour l'agression sexuelle qui a eu lieu à Miramas, la traceuse n'a pas porté plainte pour porter le traceur devant un tribunal (qui aurait pu l'envoyer 5 ans en taule), car le fait de considérer une femme comme responsable de son agression est encore trop courant, justement. Donc la culpabilité et le sentiment de ne pas pouvoir être cru continue à primer.
    • Pour celle qui a été menacée de viol, elle a pu riposter seulement grâce au soutien d'autres femmes qui étaient présentes à ce moment là. Mais cela a clairement posé la question de savoir elle souhaitait continuer à aller dans des évènements mixtes à l'avenir, ou si elle allait privilégier la non-mixité dorénavant...
    • La discrimination vis à vis du torse féminin considéré comme un objet de désir en toute circonstance et que l'on doit donc cacher comparé au torse masculin qui, lui, a la liberté de s'exposer quand il fait chaud, lors des entraînement, sans qu'on lui fasse subir la même virulence de remarques que l'on ferait à une femme si elle s'expose ne ne se serait-ce que partiellement.
Le truc, c'est que justement c'est le sexisme quotidien ordinaire que l'on retrouve dans les entraînements et rencontres, pour moi.

Du coup en fait, je n'arrive pas trop à voir comment on peut séparer les deux... Tout est lié, à mes yeux. On vit dans le même monde, que l'on fasse du parkour ou non...

Quelle distinction ferais-tu ? Toi ou les autres ?

Avatar de l’utilisateur.rice
Adélaïde
Messages : 7
Inscription : 18 août 2016, 10:31
> VILLE : Paris
> ASSO : Pink Parkour

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Adélaïde » 18 juin 2019, 01:49

En fait, je ne parlais pas d'une distinction, mais bien d'une adaptation du jeu.

Il y a évidement des comportements sexistes de la liste à clairement garder tel quel :
- Enseigner et adopter que "le masculin l'emporte sur le féminin" en grammaire. Règle qui ne date pas (auparavent c’était “l’accord de proximité qui prévalait”)

Et d'autre que je considère comme important de modifier, comme :
-S’attendre à ce qu’une femme ait une garde robe plus fournie et variée qu’un homme
En remplaçant par des aspects vestimentaires plus spécifiques au parkour par exemple.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 18 juin 2019, 02:10

Adélaïde a écrit :
18 juin 2019, 01:49
Et d'autre que je considère comme important de modifier, comme :
- S’attendre à ce qu’une femme ait une garde robe plus fournie et variée qu’un homme
En remplaçant par des aspects vestimentaires plus spécifiques au parkour par exemple.
C'est vrai que la pression sur la variété vestimentaire pour les femmes se fera davantage ressentir dans certains milieux professionnels et circonstances de société, mais probablement pas autant dans le sport.

Du coup, tu suggérerais quoi pour "les aspects vestimentaires plus spécifiques au parkour" ?

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 18 juin 2019, 11:43

En fait, s'il y en a qui sont prêt⋅e à contribuer à l'adaptation du jeu, je propose de faire un copié-collé de tous les comportements listés qu'il vous semblerait pertinent de garder tels quels, et de faire des propositions sur ceux que vous reformuleriez.

Comme ça on peut avoir une base. Et on pourra ensuite imprimer les nouvelles grilles de jeu pour le proposer lors d'évènements, si ça s'y prête ! ;)

Ça vous irait ?

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 19 juin 2019, 12:26

J'ai déplacé la réponse de François qui m'est apparu plus offensive que constructive, afin que cette discussion puisse se poursuivre sereinement.

Mais elle reste disponible à votre appréciation ici : MODÉRATION des Messages....

Le jeu sur quel je propose de se baser n'est pas parfait. Et il n'y a pas forcément consensus sur la pertinence des comportements listés.

Nous pouvons donc en discuter... à condition d'exprimer nos différents avec respect ! :D
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Adélaïde
Messages : 7
Inscription : 18 août 2016, 10:31
> VILLE : Paris
> ASSO : Pink Parkour

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Adélaïde » 19 juin 2019, 13:43

D'où pour moi importance d'utiliser le mot féminisme avec parcimonie, au risque de perdre pas mal de gens qui vont se braquer direct. Et de vraiment adapter le jeu à des situations de parkour, au risque sinon de transformer ce moment de jeu en un long moment de culpabilisation par des donneuses de leçon... se qui sera pire que mieux.
Je suis désolé mais je ne vais pas du tout avoir le temps, d'ici Miramas, de lister tout ce que j'aimerais voir changer dans ce jeu. Car il y en a pas mal.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 19 juin 2019, 13:57

Adélaïde a écrit :
19 juin 2019, 13:43
au risque sinon de transformer ce moment de jeu en un long moment de culpabilisation par des donneuses de leçon...
C'est pas comme ça que ça a été vécu par les gars, quand j'ai animé ce jeu là dans un bar le 8 mars. L'ambiance était légère et conviviale. Et ils sont tous repartis en me demandant comment se tenir au courant des autres animations que je pourrais proposer à l'avenir ! :D

Après, je l'ai proposé en parlant d'un Time's up sur le sexisme ordinaire ! et avec cette image d'annonce :
TimesUp_SexismeOrdinaire.png

Donc ça illustrait que l'idée n'était pas de se prendre la tête et de créer des camps pour ou contre !

C'est resté un jeu, pas un débat, cette fois-ci, car c'est ce qui était recherché à ce moment là. Mais j'ai déjà animé de nombreux débats sur le sujet aussi, pour creuser la réflexion de façon constructive, et j'ai toujours eu des retours positifs des hommes qui participaient.

Tout dépend comment les choses sont amenées sur le moment, je pense. Et puis ça reste volontaire, on oblige personne à y participer ! ;)

Adélaïde a écrit :
19 juin 2019, 13:43
Je suis désolé mais je ne vais pas du tout avoir le temps, d'ici Miramas, de lister tout ce que j'aimerais voir changer dans ce jeu. Car il y en a pas mal.
Du coup, moi non plus je ne vais pas avoir plus de temps pour me pencher dessus d'ici Miramas, s'il y a trop de choses à revoir.

Peut-être vaut-il mieux abandonner l'idée de faire quelque chose pour une échéance aussi courte et chercher à faire quelque chose pour un autre évènement, quand il y aura une proposition plus mûre qui fera davantage consensus, alors ! 8-)

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 24 juin 2019, 15:12

Comme mentionné précédemment, le ressenti exprimé par François sur le sujet du sexisme, a été sorti de cette conversation car il a été exprimé avec une très grande violence et dénigrement qui n'ont pas lieu d'être dans cet espace de discussion.

Mais le fond reste intéressant, car il souligne le fait qu'une partie des hommes sont trop plongés dans leurs propres souffrances vis à vis des difficultés qu'il peut y avoir à séduire et des frustrations qui vont avec, qu'ils ne peuvent pas être à l'écoute des difficultés exprimées par les autres et y voir eux-même plus clair en ayant une vision plus large de la situation...

Il n'est pas évident de poursuivre une discussion avec quelqu'un qui, comme il l'a fait, cherchera à établir d'entrée de jeu que seul son problème à lui est valide, que ceux des autres ne sont que fantasmés, et qu'en plus ces autres lui sont redevables, car ce serait lui et lui seul qui les fait vivre...

Donc personnellement, je ne chercherai pas à le faire.

Cependant, je trouverai intéressant d'aborder la question de la séduction, hétérosexuelle ou homosexuelle, car je la trouve sous-jacente au sexisme ordinaire, dans la société et donc aussi dans le milieu du parkour / art du déplacement.

Et il me semble difficile de résoudre les discriminations sexistes sans creuser tous les a priori autour de la séduction (et de l’identité de genre, pour celles et ceux qui lui donne de l'importance).

Ce ne pas un sujet facile à aborder, et on pourrait croire qu'il sort du cadre de la pratique du parkour / art du déplacement. Pourtant à mes yeux, il y est lié.
Notamment parce que ce qui bloque les discussions et les remises en question des normes culturelles, bien souvent, c'est le sentiment d'être rejeté et de ne pas "être assez bien" aux yeux de l'autre si on a contribué à les perpétuer du coup, je trouve.

Je ne saurai pas encore comment il serait possible d'introduire la déconstruction des a priori autour de la séduction au sein d'un jeu, pour mieux désamorcer ensuite le sexisme ordinaire ensuite, mais cela vous semblerait-il pertinent pour commencer ?

Avatar de l’utilisateur.rice
Ggio
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 70
Inscription : 12 juillet 2018, 23:04
> VILLE : Lille ; Avignon
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Ggio » 25 juin 2019, 10:06

Le commentaire de François illustre bien une chose: toute différenciation faite entre les genres est pesante pour tout le monde. D'où l'importance de l'éradiquer; activement, ensemble.

Dans une communauté majoritairement masculine, je trouve ça important de le rappeler, pour rassurer. L'idée des feministes "qui n'aiment pas les hommes" est un mythe qui effraie beaucoup de personnes à tort. Insister sur le fait qu'on oeuvre tous ensemble et pas les uns contre les autres peut aider à "féderer" et déculpabiliser.

On peut éventuellement tourner certaines question du point de vue masculin. Pas toutes, évidemment, il ne s'agirait pas de retourner dans le schéma consistant à parler que des hommes en toutes situation.

A titre d'exemple de choses à faire deviner, ce qui me vient immédiatement en tête c'est:
- l'injonction à la virilité.
On demande aux hommes d'être toujours forts, toujours prêts. Ne pas flancher face à l'effort.
Ce qui, dans le milieu du sport peut être un problème. Ca peut amener à un comportement de sur-entrainement. Vouloir toujours se montrer fort mène quelquefois à ne pas écouter les signaux de son corps, au risque de se blesser ou de s'habîmer inutilement.

On peut en trouver d'autres évidemment


Pour ce qui est du rapport à la séduction... je n'ai pas d'idée particulière de question spécifique à l'ADDPK.
La situation, dans cette discipline est souvent celle d'une minorité de femmes/genres non binaires dans un groupe d'hommes. (Entre autres discriminations diverses) Sur ce point, il peut arriver quelquefois que ça mène à une "compétition pour la séduction" de cette minorité.
Mais je suis tout à fait incertaine pour ce qui est de l'angle apporter au sujet de la séduction.
A.k.a Lea
  • If you notice any mistake in my English translations, feel free to mention it!
    You can send me a personal message.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 25 juin 2019, 13:04

Ggio a écrit :
25 juin 2019, 10:06
L'idée des feministes "qui n'aiment pas les hommes" est un mythe qui effraie beaucoup de personnes à tort.
En effet, faudrait éviter de confondre misandrie et féminisme. La misandrie, comme la misogynie est d'ailleurs fondée sur des a priori sexistes, puisque l'on revient à parler de "nature masculine" ou "nature féminine"... :roll:

Après je pense que l'amalgame vient aussi de femmes (ou hommes) misandres qui se disent "féministes", mais c'est comme les terroristes qui se disent "musulmans" à mes yeux : c'est utiliser un idéal noble pour déguiser sa haine de l'autre ou de soi, et ça n'a du coup plus rien à voir avec les idées de base...
Ggio a écrit :
25 juin 2019, 10:06
Insister sur le fait qu'on œuvre tous ensemble et pas les uns contre les autres peut aider à "féderer" et déculpabiliser.
Oui, ce serait bien de parler de l'impact négatif que le sexisme ordinaire peut avoir sur les hommes aussi.

L'injonction à la virilité et la définition de la virilité même peut, en même temps d'être dévalorisante pour les femmes, être très oppressante pour eux.

À ce tire il y a cette BD de Mr Q qui m'a fait beaucoup rire :lol: :

virilite-monsieur-q.jpg
virilite-monsieur-q.jpg (17.42 Kio) Consulté 3269 fois
Cliquez sur ces images pour les agrandir :

VirileV2-1.jpg
VirileV2-2.jpg
VirileV2-3.jpg
VirileV2-4.jpg
VirileV2-4.jpg (87.89 Kio) Consulté 3269 fois
VirileV2-5.jpg
VirileV2-5.jpg (97.42 Kio) Consulté 3269 fois
VirileV2-6.jpg
VirileV2-6.jpg (96.01 Kio) Consulté 3269 fois

____
Ggio a écrit :
25 juin 2019, 10:06
La situation, dans cette discipline est souvent celle d'une minorité de femmes/genres non binaires dans un groupe d'hommes. (Entre autres discriminations diverses) Sur ce point, il peut arriver quelquefois que ça mène à une "compétition pour la séduction" de cette minorité.
Mais je suis tout à fait incertaine pour ce qui est de l'angle apporter au sujet de la séduction.
Je ne pense pas que les hommes chercheront forcément à séduire une femme qui sera présente dans le groupe et se mettront systématiquement en compétition pour elle (ils ne seront pas forcément intéressé par le fait de développer quelque chose avec elle en vrai). C'est plus le désir de se sentir capable de séduire , de se sentir apprécié et donc valorisé qui primera, je pense.

Les traceurs avec qui j'ai discuté de discriminations sexistes et qui ont le plus nié leurs existences ou le fait que cela puisse être dommageable pour les femmes, l'ont tous fait en argumentant que cette injonction à la virilité venaient en grande partie des femmes elles-mêmes. Selon eux, elles recherchaient un "homme fort qui ne fléchit pas", ce qui se traduisait à leur yeux par la nécessité de s'endurcir pour ne pas se laisser dépasser par les émotions.

Et c'est ce raccourci d'idée qui est flippant, je trouve !! :shock:

Confondre force, c'est à dire l'assurance et la maîtrise de soi, avec endurcissement qui consiste à mes yeux, à se déshumaniser en se déconnectant de ses propres émotions et donc en développant par la même une incapacité à être empathique, c'est dangereux. Ça amène facilement à des actes de violences verbales ou physiques, justement.

Mais si ce qui rend sexy un homme n'est expliqué que par d'autres hommes qui ont eux-mêmes été bercés par des discours sexistes, il devient difficile de sortir de cette spirale d'incompréhension...!

D'ailleurs à ce titre, il y a un article que je trouve assez pertinent sur ce qui rend quelqu'un sexy ou non.
Il est écrit par une femme au sujet des hommes, mais je pense que les mêmes critères pourraient s'appliquer dans le sens inverse, car ce qui rend sexy quelqu'un n'est pas genré à mes yeux. Il s'agit avant tout d'une attitude et d'une façon d'être : https://www.huffingtonpost.fr/erica-jag ... 29756.html

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 25 juin 2019, 13:52

Enfin j’ajouterais que l'injonction à la virilité, ou plutôt à l'endurcissement, ne pèse pas que sur les hommes en fait.
La peur de la vulnérabilité qui peut être perçue comme une faiblesse pourra peser tout autant sur l'éducation des filles...

En ce qui me concerne, mon propre père n'ayant pas eu de fils, il s'est rabattu sur ses filles pour tenter de leurs transmettre son "idéologie spartiate". Et sous prétexte de nous rendre fortes, il ne fallait pas exprimer ses doutes, ses peurs, ou pleurer (même en regardant un film), sinon c'était prendre le risque de subir le mépris paternel.

Après nous on a eu la chance de grandir avec une mère qui prônait l'inverse et qui nous a donc permis de prendre du recul, de relativiser et de replacer tout ça dans un contexte de société, ça n'a donc pas eu autant de dommages, mais ça marque quand même...

Je tiens à confier ce témoignage, car parmi les traceurs avec qui j'ai pu discuté de discriminations sexistes, certains ont sous-entendus que je ne savais pas ce que c'était que l'injonction à s'endurcir, à ne pas être émotive et à ne pas faillir, et que j'avais donc de la chance d'être une femme....

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un évènement FÉMINISTE ou un JEU de sensibilisation ?

Message par Leslie » 27 juin 2019, 11:40

En méditant sur un enième message non sollicité de François reçu hier, qui continue de me harceler avec ses textos me redirigeant vers des articles emprunts de préjugés sexistes et racistes, je me dis que le fond du problème, c'est en fait de percevoir le monde comme une constante compétition...

Tous ces articles n'ont qu'un point commun : le dénigrement de l'autre pour mieux se valoriser.

Et c'est quand on s'imagine que la reconnaissance de sa propre valeur passe par l'affirmation de sa supériorité par rapport à quelqu'un d'autre que ce pose problème, en fait.

C'est le fait d'être dans une constante comparaison à l'autre pour se définir, plutôt qu'à soi, entre ce que l'on fait / est et ce que l'on sait pourvoir être capable de faire / d'être en donnant le meilleur de soi-même.

Cela lie le problème à l'éternel sujet sur la compétition au sein de notre discipline. (On a d’ailleurs ouvert ce sujet aussi sur le forum : COMPETITION : à proscrire à tout prix ?)

Mais comme développé sur ce fil, je ne pense pas que se soit le fait de proscrire ou non la compétition qui change la donne, car le problème à mes yeux est d'avantage lié à la façon dont on l'abordera, à mon sens : si on l'aborde comme un jeu qui permet de se confronter à divers challenges, ce n'est pas du tout pareil que si on la considère comme l'opportunité d’asseoir sa suprématie...

Et si on est convaincu d'avoir à prouver sa supériorité pour acquérir l'estime des autres et leur attirance vers soi, alors la compétition, visiblement instaurée ou non, ne changera rien, de ce que j'ai pu constaté, car tout les actions de la vie seront menées comme telle (la compétition pourra prendre la forme de la surenchère de vidéos de performance par exemple...)

Étant donnée que les préjugés sexistes sont quelque choses que je trouve d’extrêmement minant à subir tout au long d'une vie, c'est un sujet que j'ai tenté d'abordé de diverses façons pour voir comment mieux sensibiliser à leurs réalités et leurs impacts.
Et les réactions des gens (femmes ou hommes) sont variés en fonctions de leur propre prise de conscience et de leur acceptation à remettre en question des normes culturelles.

De plus en plus d'hommes se montrent réceptifs et conscient à la fois de l'absurdité de ces idées reçus et de l'impact dévastateur qu'elles peuvent avoir. Beaucoup contribuent même activement à changer la donne et rejoignent les femmes féministes dans leurs efforts.

Mais il reste intéressant de se pencher sur les poches de résistances qui continuent à avoir une influence majeur au sein de la société, à mon sens :

Les hommes qui le prennent mal les discours dénonçant le sexisme sont bien souvent ceux qui se sentiront dévalorisés par cette remise en question des fondations sur lesquels ils auront basé leur identité.

Ne pas reconnaître leur supériorité par rapport aux femmes dans certains domaines, semble être à leur yeux ne plus reconnaître ce qui fait leur valeur (et notamment de leur utilité auprès des femmes, pour les hommes hétéros).
Et dans les reproches que je perçois, il y a le fait de ne pas les reconnaître comme des héros du coup, comme dans les contes de fées.

Alors, je me dis que le jeu de sensibilisation qu'il serait le plus pertinent de développer ensemble serait un jeu sur l'estime de soi.

Un jeu qui questionnerait et remettrait en question les associations d'idée courantes quand à la valeur que l'on peut attribuer à tel ou tel attribut chez quelqu'un, à tel comportement. Qui remettrait aussi en question ce sur quoi on se base pour décrété que quelque chose est valide / vrai ou non.

L'observation de la "nature" est souvent citée comme fondement des idées sexistes, sans toujours prendre en considération que cette observation est rarement fait scientifiquement et même par soi-même d'ailleurs, pour le commun⋅e des mortel⋅le⋅s, et qu'elle se teint du coup davantage de préjugés qu'autre chose : on voit ce que l'on cherche à voir et surtout on lui donne le sens qui correspond à notre conception du monde, bien souvent.

Ainsi, beaucoup affirmeront que la compétition est naturelle et qu'on ne peut faire sans. Mais c'est vite oublier que la compétition se fait surtout dans des situations stressantes et qu'elle est lié à un sentiment qu'elle est nécessaire pour survivre, que se soit soi-même ou à travers la transmission de ses gênes.

Dans un cadre bienveillant et solidaire, cependant, elle devient parfaitement inutile.

Et dans une civilisation où la procréation n'est plus toujours perçue comme une nécessité et que l'apprentissage de l'autonomie individuelle permet de ne pas dépendre d'une relation de couple pour survivre, la recherche d'un ou d'une partenaire avec qui développer une relation intime se fera aussi sur des bases bien différentes : ce n'est pas la survie physique qui est recherchée, mais l’épanouissement personnel.

La qualité de la relation qu'il est possible de développer et donc la compatibilité avec l'autre primera sur la valeur individuelle de quelqu'un. Il ne s'agit donc pas non plus dans ce cas-ci, d'être meilleur⋅e que quelqu'un d'autre, mais de trouver la, le ou les partenaire⋅s qui nous correspondent.

Bref, qui parmi-vous serait intéressé par le fait de réfléchir à un jeu de sensibilisation qui permettrait de déconstruire les idées reçues sur l'estime de soi et la compétition ? Aussi bien sur sa réalité que sur sa nécessité, et contribuer par la même à déconstruire les fondations du sexisme et du racisme ?

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un JEU de sensibilisation au sexisme dans le parkour / ADD ?

Message par Leslie » 04 juillet 2019, 09:27

Ça fait 5 jours que je m'entraîne qu'avec des mecs. Ils ont été adorables. Et pour m'inclure un peu mieux dans leur groupe, il y en a d'ailleurs un qui a voulu m'offrir le bracelet de sa team : "No pussy shit"... :?

Quand, à leur grand étonnement, j'ai refusé le cadeau en soulignant le caractère sexiste de cette revendication, certains ont voulu se rattraper en me disant que ça n'avait pas pour but d'être offensif, "ça voulait juste dire avoir des couilles, quoi, rien de mal !"

Heu... Comment expliquer ??

Avatar de l’utilisateur.rice
noémie
Messages : 31
Inscription : 11 mars 2018, 17:44
> VILLE : Strasbourg
> ASSO : Pkstras

Re: Un JEU de sensibilisation au sexisme dans le parkour / ADD ?

Message par noémie » 06 juillet 2019, 22:57

Hello,
C'est une chouette idée ce jeu de sensibilisation !
Je trouve ça super et utile de faire de la pédagogie en milieu mixte et notamment à des hommes cis sur le sujet du féminisme. A titre perso la sensibilisation auprès des hommes cis ne m'intéresse pas particulièrement, je suis pas douée à ça et je préfère consacrer mon énergie a sensibiliser/discuter/se déconstruire avec des femmes. Même si on peut etre femme cis et aussi sexiste ou plus qu'un homme, ça m'intéresse plus de construire de la sororité que d'aider les hommes à devenir féministes :p Mais c'est un sujet intéressant et nécessaire.

Par rapport au point de vue sur l'estime de soi et son lien avec la compétition et le sexisme, Leslie : je trouve ça intéressant, et globalement la question "comment être bien avec soi même et s'accepter hors des normes dans lesquelles on évolue ?" me parle.
Après ça ne me parait pas être "le fond du problème" comme tu le dis, ou en tout cas pas le seul.

Pour moi il y a un enjeu de privilèges et globalement non, les hommes cis ne sont pas de pauvres petites choses qui souffrent du patriarcat, ils en profitent aussi largement par toute une série de privilèges. Notamment la série de travail effectué par des femmes (notamment dans le cadre de relations hétérosexuelles) en leur faveur : tâches ménagères, charge mentale, charge affective, charge sexuelle... Comment ça se fait que la répartition des tâches ménagères soit encore aussi inégale ? Qu'il y ai encore à préciser que le consentement est la base d'une relation (l'écrasante majorité des agresseurs sexuels sont des hommes cis...) et que le plaisir n'est pas centré que sur le mec ou l'acte de pénétration ? (les hommes ont en moyenne plus d'orgasmes que les femmes wtf?!)
Certes, en soi on souffre tous des normes et de des rôles genrés qui existent encore. Mais globalement le patriarcat désavantage les femmes. Et pour moi la base c'est de le reconnaître.

Personnellement, ça me met plutôt hors de moi d'avoir à prendre des pincettes et à "rassurer" des mecs sur le fait que mais non c'est bien pour vous aussi le féminisme. Oui et non, pis tfaçon c'est pas ça le problème.

Une fois que les personnes ont conscience des privilèges qui existent en tant que mecs cis dans la société, on peut essayer de déconstruire ça collectivement. Limite je trouve que c'est ça le plus difficile, parce que de la même façon il suffit pas de se dire qu'on est pas raciste pour ne pas avoir de comportement raciste, il ne suffit pas de se dire féministe ou non sexiste pour ne pas avoir de comportements sexistes. C'est normal parce qu'on grandit et on vit dans une société qui est raciste, sexiste, hétéronormée, cisnormée, etc etc.

CONCLUSION
- je trouve toujours intéressante l'idée évoquée d'un jeu de sensibilisation par rapport aux valeurs qu'on attribut à tel ou tel comportement ou attribut :) Là comme ça j'ai pas vraiment d'idée de comment faire ça, je ne suis pas très familière de ce type de jeu. // Ca serait cool aussi de sensibiliser aux normes de beauté qui pèsent sur les femmes et à comment s'en extraire (mais ça c'est plutôt qqch à faire en mixité meufs à mon avis donc pas vraiment dans le thème).
- je trouverai ça intéressant que le jeu puisse aussi visibiliser les comportements et les réflexes de langage qu'on peut avoir (quel que soit notre genre, notre orientation sexuelle) et qui seraient sexistes, hétéronormés, cis normés, pour qu'on essaie de ne plus les faire et donc d'être plus inclusifs. (Voir pourquoi pas y inclure aussi une sensibilisation aux comportements et paroles racistes / putophobes / islamophobes etc ? bon cela dit je retire on est pas les mieux placées pour se saisir de ce thème)

Pour moi la non-mixité, ce n'est pas une fin mais un outil. Par exemple je te rejoins sur ce point Leslie, j'ai pas envie de faire des choses forcément en "mixité choisie de meufs" mais plutôt en "mixité choisie féministe". Il peut y avoir des mecs cis conscientisés ou qui veulent l'être, des meufs conscientisées ou qui veulent l'être : le problème n'est pas d'où on part mais vers où on veut aller. (hem la phrase de philo à la noix, j'en fais peut etre un peu trop là ahah)

Juste pour terminer, à titre d'exemple d'initiative que je trouve trop chouette : l'association sportive libertaire de Strasbourg. https://actionsportivelibertaire.noblog ... -histoire/
C'est en mixité et il y a beaucoup de mecs mais "Nous voulons offrir une autre idée du sport, débarrassé de tout ce qui le rend néfaste et nauséabond. Le club et la salle ont en premier lieu une fonction sociale. En luttant contre toutes les discriminations et oppressions faites aux personnes (comportements sexistes, virilistes, racistes, homophobes, transphobes, validistes et grossophobes notamment), ouvert à toutes et à tous, c’est un lieu de rencontre, d’apprentissage et de transmission et d’échange.
L’ASL met en place des ateliers et un espace de pratique « safe », nous serons donc vigilant.es et intransigeant.es face aux comportements oppressifs."


Comme quoi c'est possible d'être un mixité et de tenter ensemble de ne pas avoir de comportements oppressifs :)

Bref voilà voilà, désolée pour le pavé j'espère que c'est quand même clair!

Avatar de l’utilisateur.rice
noémie
Messages : 31
Inscription : 11 mars 2018, 17:44
> VILLE : Strasbourg
> ASSO : Pkstras

Re: Un JEU de sensibilisation au sexisme dans le parkour / ADD ?

Message par noémie » 06 juillet 2019, 23:00

J'essaierai de lister quelques comportements dans lesquels ça serait intéressant de visibiliser l'aspect sexiste, hétéronormé, etc.

Avatar de l’utilisateur.rice
Eclipse
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 152
Inscription : 26 mai 2016, 19:53
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un JEU de sensibilisation au sexisme dans le parkour / ADD ?

Message par Eclipse » 13 juillet 2019, 16:29

J'avoue ne pas avoir trop d'idées de comment mettre en place un tel jeu, surtout que ça pourrait facilement partir en discussion voir débat. On pourrait y ajouter la mauvaise habitude pour pas mal de traceurs de faire le check aux mecs mais la bise aux femmes.

Beaucoup de choses intéressantes ont déjà été dites. Je n'ai hélas pas noté les points sur lesquels j'aurais aimé répondre/développer. Juste rapidement, pour revenir sur l'appel à la nature sur le sujet de la compétition, la coopération y est également très présente et selon certaines études pourraient avoir été plus utilisée/joué un rôle plus important que la compétition (nous mêmes, êtres humains, on ne vivrait pas sans une symbiose avec plein d'organismes techniquement, donc bon...).

Mais du coup, le thème du jeu de sensibilisation a l'air d'être passé du féminisme à une convergence des luttes plus globales, ça devient un peu dur de cerner tout ça. Car il y aurait sans doute beaucoup de matière pour chacune des oppressions, même si certaines paraissent plus présentes et nocives que d'autres dans le parkour. Le sexisme paraît être le point le plus omniprésent, entre les propos et attitudes problématiques, mais pas que.

Avatar de l’utilisateur.rice
Alex
Messages : 21
Inscription : 08 septembre 2018, 14:59
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un JEU de sensibilisation au sexisme dans le parkour / ADD ?

Message par Alex » 13 juillet 2019, 17:17

Eclipse a écrit :
13 juillet 2019, 16:29
J'avoue ne pas avoir trop d'idées de comment mettre en place un tel jeu, surtout que ça pourrait facilement partir en discussion voir débat. On pourrait y ajouter la mauvaise habitude pour pas mal de traceurs de faire le check aux mecs mais la bise aux femmes.
Et pourquoi est ce qu'on ne se ferai pas à tous la bise ? Je le fais bien avec des potes de tous sexes et pour ma part je trouve ça mieux que de faire un simple check viril.
Après dans le cadre du sport, c'est un peu différent, on essai de se motiver d'où l'importance du check (on est pas la pour boire le café). Mais en soit on pourrait faire soit l'un soit l'autre à tous le monde (à condition de connaître un minimum la personne pour la bise), qu'on se porterai mieux.

Pour ma part j'aurai tendance à croire que si l'homme a tendance à réserver la bise pour la femme, c'est parce qu'il s'appuie sur les tendances culturelles de la galanterie (afin de chercher plus ou moins à séduire), hors cette tendance ne doit pas être effectuée que dans ce sens précis, car une femme peut aussi se montrer galante envers un homme.

De ce fait, une femme pourrai de même très bien réserver la bise à un homme...

Voilà pour ma vision des choses, je ne vais pas en dire plus car le sujet est plutôt complexe et j'ai peur de m'égarer.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Noyau dur d'ADDPK
Messages : 1497
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune

Re: Un JEU de sensibilisation au sexisme dans le parkour / ADD ?

Message par Leslie » 15 juillet 2019, 01:38

Héhé cool, la discussion s'étoffe ! Merci pour vos contributions qui permettent de la creuser un peu plus ! :D


1. Le "check"
Alex a écrit :
13 juillet 2019, 17:17
Eclipse a écrit :
13 juillet 2019, 16:29
On pourrait y ajouter la mauvaise habitude pour pas mal de traceurs de faire le check aux mecs mais la bise aux femmes.
Et pourquoi est ce qu'on ne se ferai pas à tous la bise ? Je le fais bien avec des potes de tous sexes et pour ma part je trouve ça mieux que de faire un simple check viril.
[...]
Pour ma part j'aurai tendance à croire que si l'homme a tendance à réserver la bise pour la femme, c'est parce qu'il s'appuie sur les tendances culturelles de la galanterie (afin de chercher plus ou moins à séduire)
En effet, et cela souligne la divergence de priorité : si les hommes seront d'entrée de jeux dans un rapport de séduction, les femmes seront généralement, elles, dans la nécessité de s'assurer d'un respect et d'une reconnaissance d'égale à égale, avant de pouvoir être dans un quelconque rapport de séduction...

Le check n'a pas une origine viriliste. C'est au départ une affirmation de liberté, puis de complicité qui a émergé au 19s aux États-Unis des esclaves du sud qui gagnaient leur liberté en rejoignant le nord du pays clandestinement.

Il est maintenant surtout devenu un symbole d'appartenance à une communauté. Ne pas la faire aux femmes peut donc du coup être perçu comme ne les reconnaissant pas comme étant membres à part entière de celle-ci. Et justement, cela fait écho à une difficulté qui existe déjà... D'où l'importance de se comporter de la même façon avec les traceurs ou les traceuses...

De plus, dans le sport, on transpire pas mal donc le check est aussi plus appropriée, je trouve, mais c'est aussi beaucoup plus pratique pour saluer un grand groupe...!


2. Competition vs coopération
Eclipse a écrit :
13 juillet 2019, 16:29
pour revenir sur l'appel à la nature sur le sujet de la compétition, la coopération y est également très présente et selon certaines études pourraient avoir été plus utilisée/joué un rôle plus important que la compétition (nous mêmes, êtres humains, on ne vivrait pas sans une symbiose avec plein d'organismes techniquement, donc bon...).
En effet, mais cette coopération n'est pas forcément consciente ! Perso, je laisse ma flore intestinale se débrouiller toute seule ! :lol:
On pourrait par contre souligner que les espèces animales (dont nous, mais aussi les fourmis etc..) qui ont su s'organiser dans la coopération pour réaliser des projets sont aussi celles qui ont pu développer une plus grande capacité adaptation et se propager aux 4 coins de la planète !


3. L'estime de soi
noémie a écrit :
06 juillet 2019, 22:57
Par rapport au point de vue sur l'estime de soi et son lien avec la compétition et le sexisme, Leslie : je trouve ça intéressant, et globalement la question "comment être bien avec soi même et s'accepter hors des normes dans lesquelles on évolue ?" me parle.
J'en profiterai du coup pour glisser un lien vers une conférence TED de Brene Brown que je trouve particulièrement pertinante sur "Le pouvoir de la vulnérabilité" et qui approfondie le sujet sur l'estime de soi. Mais surtout la chercheuse nous redonne le sens étymologique du mot "courage", qui vient du mot cœur et la définition originelle était de "dire l'histoire de qui l'on est avec tout son cœur", en d'autre terme d'assumer son imperfection.


4. Sensibiliser les hommes aux enjeux féministes ?
noémie a écrit :
06 juillet 2019, 22:57
ça m'intéresse plus de construire de la sororité que d'aider les hommes à devenir féministes
[...]
Pour moi il y a un enjeu de privilèges et globalement non, les hommes cis ne sont pas de pauvres petites choses qui souffrent du patriarcat, ils en profitent aussi largement par toute une série de privilèges.
[...]
Personnellement, ça me met plutôt hors de moi d'avoir à prendre des pincettes et à "rassurer" des mecs sur le fait que mais non c'est bien pour vous aussi le féminisme. Oui et non, pis tfaçon c'est pas ça le problème.
Je suis d'accord, il ne s'agit pas d'avoir l'approbation des hommes, ni d'attendre leur soutien pour se libérer nous-même de l'étau du patriarcat. Lorsqu'une situation est oppressante, il n'y a pas besoin d'avoir l'accord de qui que ce soit pour chercher à en sortir.

Cependant, cela me semble essentiel d'apprendre à expliquer ce que ne sera pas évident pour quelqu'un qui ne subira pas cette même situation discriminante, car ensemble, on avance tout de même mieux.

Je ne pense pas que les droitiers ne cherchent pas à discriminer les gauchers par exemple. Ils et elles ont juste construit un monde avec les outils qui leur convenait sans se rendre compte que les gauchers étaient "gauches" et "mal à droit", non par nature mais parce que la norme imposée les désavantage, et peut même contribuer à miner leur confiance en eux⋅elles parfois.
(Et moi, si je n'avais pas grandit avec une gauchère qui me l'avait souligné, en tant que droitière, je ne m'en serais probablement jamais rendue compte !)


Je ne pense pas que les gens s'attachent à leur privilèges, de manière général : je pense plutôt que le réflexe est de s'attacher à ce qui est familier, et donc rassurant, que cela soit à notre avantage ou pas.
C'est ce qui explique les femmes (ou hommes) qui s'accrocheront à un⋅e partenaire violent, par exemple. Ce masochisme apparent est généralement lié à la reproduction d'un schéma familiale "familier"...
noémie a écrit :
06 juillet 2019, 22:57
globalement le patriarcat désavantage les femmes. Et pour moi la base c'est de le reconnaître.
Il peut-être difficile de remettre en question les bases sur lesquelles on a pu se construire. Et si l'on a grandit avec l'idée que le cerveau des hommes est fondamentalement différent de celui des femmes, que par conséquence leurs besoins diffèrent et que cela explique les différences de comportement, comment ne pourrait-on pas considérer les discriminations sexistes comme cohérentes et justes ?

Il me semble donc important de commencer par le fait de démontrer que le sexisme se base sur des préjugés plutôt que sur "l'ordre naturel des choses", puisque cela est loin d'être une évidence pour tout le monde.

À ce titre le débat-vidéo de Françoise Héritier (l'anthropologue de renom et ancienne professeuse du Collège de France) avec Catherine Vidal (neurobiologiste et directrice de recherche à l’institut Pasteur) est particulièrement instructif. Il retrace l'histoire du mythe sur les différences cognitives entre un cerveau masculin et féminin, et indiquent où est la science à ce sujet aujourd'hui :



Pour ce qui est de l'argument des hormones qui expliqueraient les différences de comportements et de compétences, je glisse ici un extrait de article publié sur adéquations.org :
adéquations.org a écrit :
Si l’on tient absolument croire à l’importance des hormones, notons que des travaux récents suggèrent que ce ne sont pas les hormones qui influent sur le comportement, mais telle ou telle situation donnée qui entraîne une adaptation hormonale ! Cela permet même d’établir que les pères ont un « instinct paternel » : une étude de 2009 montre qu’en devenant père et en s’occupant d’un bébé, les hommes voient leur taux de testostérone baisser… (Université de Northwestern en Illinois, 624 hommes sur 4 ans).

Enfin une étude parue en avril 2013 indique que, contrairement aux idées reçues, les pères réussissent autant que les mères à reconnaître les pleurs de leur bébé parmi d’autres enfants (Université de St Etienne). En fait, jusqu’à présent les pères étant exclus des études sur les pleurs des enfants, comme si tacitement, cela ne les concernait pas...

Cela montre bien qu’il ne s’agit guère dans l’espèce humaine d’une question d’instinct et d’hormones mais de compétence acquise : chez les femmes comme chez les hommes, c’est tout simplement le nombre d’heures passées avec le nourrisson (au moins quatre heures) qui apporte cette compétence.



5. Quel jeu ?
noémie a écrit :
06 juillet 2019, 22:57
- je trouverai ça intéressant que le jeu puisse aussi visibiliser les comportements et les réflexes de langage qu'on peut avoir (quel que soit notre genre, notre orientation sexuelle) et qui seraient sexistes, hétéronormés, cis normés, pour qu'on essaie de ne plus les faire et donc d'être plus inclusifs. (Voir pourquoi pas y inclure aussi une sensibilisation aux comportements et paroles racistes / putophobes / islamophobes etc ? bon cela dit je retire on est pas les mieux placées pour se saisir de ce thème)
Pas les mieux placées pour ce saisir de quel thème ? De l'islamophobie ? Faut-il être musulman⋅e⋅s pour la reconnaître ?

Et si on faisait un jeu qui durerait tout le temps d'un évènement et qui consisterait à marquer des points dès que l'on relève un comportement ou expression linguistique discriminante (et donc pas seulement sexiste, mais qui engloberait toute forme de stigmatisation, notamment les expressions homophobes et putophobes extrêmement banalisées aussi). Qu'est-ce que vous en pensez ?

Pour que le pont soit valide, on pourrait instaurer le fait qu'il faudrait un témoin qui permettrait de confirmer le comportement ou expression discriminante a bien été relevé par telle ou telle personne.

Pour que cela reste dans un esprit bon enfant et pour permettre à tout le monde de jouer, il faudrait cependant réaliser des flyers à distribuer à tout le monde pour expliquer les règles, mais aussi indiquer ce qui est stigmatisant pour telle ou telle catégorie de personne.

Idéalement, il faudrait l'illustrer avec des dessins humoristiques... Donc s'il y avait des dessinateur⋅trice⋅s motivé⋅e⋅s par le projet, ce serait chouette... Des volontaires ? :P

Répondre

Revenir à « Comment rendre l'ADD / Parkour plus ACCESSIBLE à tou⋅te⋅s ? »