PÉDAGOGIES ACTIVES : s'en inspirer pour l'enseignement de l'ADD / Parkour ?

Quelles est votre approche, vos critiques ou suggestions ? Vos créations de modules ?
Règles du forum
Pour savoir comment INSÉRER UNE VIDÉO, voir ce tuto : viewtopic.php?f=7&t=249
Et pour activer les NOTIFICATIONS E-MAILS, voir celui-ci : viewtopic.php?f=7&t=119
Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Équipe ADDPK
Messages : 718
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

PÉDAGOGIES ACTIVES : s'en inspirer pour l'enseignement de l'ADD / Parkour ?

Message par Leslie » 16 mars 2018, 11:59

L'Art du Déplacement / le Parkour met en avant le développement personnel par la connaissance de soi (de son corps, de ses limites, des risques que l'on prend etc..), ainsi que la remise en question des règles / normes de société pour leur donner plus cohérence. Cette pratique encourage aussi à s'approprier l'espace pour y être créatif et à s'entraider dans cet apprentissage.

Cette approche semble être en parfaite adéquation avec de nombreuses pédagogies alternatives actives qui cherchent à rompre avec les méthodes scolaires conventionnelles pour permettre la réappropriation de son propre apprentissage en se laissant guidé par les sens, la curiosité et le pragmatisme (méthode Montessori) ou en favorisant la libre expression, l’entraide entre pairs et la coopération (techniques Freinet), en mixant les différents niveaux et surtout en abandonnant les notes données par un regard extérieur pour favoriser au contraire l'auto-évaluation et développer son propre jugement.

Les objectifs ont donc beaucoup en commun, mais cependant l'enseignement de l'ADD / Parkour apparaît parfois trop teinté de méthodes scolaires classiques, je trouve, en étant hiérarchisé avec un "coach" et des élèves, avec des exercices collectifs à faire ou encore avec l'idée de guider l'élève dans une voie prédéfinie, pré-pensé pour lui ou elle (même si la plupart des discours clament l'inverse, car cela est justement en contradiction avec l'idéal recherché). À mon goût, on retrouve trop encore le concept de "l'élève page banche", le concept selon lequel celle ou celui qui viendrait apprendre serait une disquette vierge à qui l'on devrait "apprendre à être", en cherchant à "lui inculquer des valeurs", comme si elle.il n'avait pas déjà les siennes.

Ces pédagogies alternatives actives reposent, elles, essentiellement sur le fait d'apprendre à son propre rythme en mettant l'accent sur l'individualité, l'originalité de chacun et surtout son autonomie. En remettant en question la notion même de "maître / coach" ou d'"élève" pour se référer d'avantage à un "accompagnant", quelqu'un qui "accompagne l'autre dans son propre projet d'apprentissage, qui le laisse tâtonner et explorer, quelqu'un qui prend le temps d'observer l'autre pour pouvoir le conseiller ou faciliter sa découverte sans jamais chercher à devancer des besoins que l'autre n'aurait pas forcément., en étant ouvert.e et à son écoute pour pouvoir apprendre lui.elle-même.
Ces méthodes pédagogiques n'ont pas été développées dans le cadre d'un enseignement individuel, mais bien dans un cadre collectif et avec très peu d'encadrants, c'est ce qui fait leur force.

Avoir appris / développé soi-même l'Art du Déplacement ou le Parkour, en maîtriser les mouvements comme les différents aspects qui entoure cette pratique est une chose. Savoir transmettre ses connaissances et guider les autres dans leurs propres apprentissages en est une autre.

Prendre le temps de mieux connaître et comprendre ces pédagogies ne pourraient-elles pas permettre mieux savoir accompagner l'apprentissage de cette pratique dans un cadre collectif ?

Que connaissez-vous de ces méthodes pédagogiques, et comment pensez-vous qu'elles pourraient être appliquées concrètement à l’enseignement de l'ADD / Parkour ?

Est-ce un sujet que vous aimeriez creuser ?

Édit du 28/03/18 :
Leslie a écrit :J'ai remplacé l'expression "pédagogies alternatives" par "pédagogies (alternatives) actives" sur ce post et les suivants car cela précise mieux les pédagogies auxquelles je souhaitais faire référence. J'ai donc retiré aussi mes allusions à la pédagogie Steiner qui n'entre pas du tout dans ce cadre ou celle de Decroly qui ne correspond pas tout à fait, pour mieux se concentrer sur celles de Montessori et Freinet notamment.
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Ronan
Équipe ADDPK
Messages : 103
Inscription : 29 juin 2015, 08:54
> VILLE : Nantes
> ASSO : ADDAN
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : http://addpk.org/viewtopic.php?f=2&t=14#p47

Re: PÉDAGOGIES ACTIVES : s'en inspirer pour l'enseignement de l'ADD / Parkour ?

Message par Ronan » 18 mars 2018, 12:14

Leslie a écrit :
16 mars 2018, 11:59
Les objectifs ont donc beaucoup en commun, mais cependant l'enseignement de l'ADD / Parkour apparaît parfois trop teinté de méthodes scolaires classiques, je trouve, en étant hiérarchisé avec un "coach" et des élèves, avec des exercices collectifs à faire ou encore avec l'idée de guider l'élève dans une voie prédéfinie, pré-pensé pour lui ou elle (même si la plupart des discours clament l'inverse, car cela est justement en contradiction avec l'idéal recherché). À mon goût, on retrouve trop encore le concept de "l'élève page banche", le concept selon lequel celle ou celui qui viendrait apprendre serait une disquette vierge à qui l'on devrait "apprendre à être", en cherchant à "lui inculquer des valeurs", comme si elle.il n'avait pas déjà les siennes.
Leslie, j'ai commencé juste un an avant toi je crois, nous avons partagé des cours et je comprends que tu puisses penser cela. Cependant, les coachs que nous avions débutaient (à part Stany) et leur pratique, leur approche et leur écoute ont énormément évolué depuis.
Personnellement, je n'avais jamais jusqu'ici eu de pratique sportive en association aussi ouverte, à l'écoute et peu hiérarchisée. Les assistants coach ont évolué dans cet état d'esprit et ont développé chacun leur propre approche, leur propre sensibilité et les partagent.
C'est sans doute différent ailleurs mais c'est en tout cas déjà suffisamment significatif.

Tout cela pour dire que je trouve déjà de la "pédagogie alternative" dans ce que je vis avec l'ADD. Je ne sais pas si cela s'en inspire (c'est secondaire je trouve), en tout cas c'est très ouvert et à l'écoute.

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Équipe ADDPK
Messages : 718
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

Re: PÉDAGOGIES ACTIVES : s'en inspirer pour l'enseignement de l'ADD / Parkour ?

Message par Leslie » 18 mars 2018, 14:35

Oui, je ne souhaite pas sous-entendre que les cours sont aussi rigides que dans les écoles conventionnelles et qu'il n'y a aucune ouverture ni écoute au sein de l'ADD ou du Parkour. Bien sûr il y en a, et je ne doute pas que les différents coachs ont eu l'opportunité de mûrir leur approche, mais à mes yeux, cela peut aller beaucoup plus loin.

Il est vrai que je n'ai plus l’expérience des cours de l'asso depuis que j'ai décidé de m’entraîner de façon indépendante à la place. Mais que ce soit sur le site web de l'ADDAN, des autres sites web de l'ADD ou du Parkour, les approches misent en avant ne reflètent pas ces méthodes qui poussent bien plus loin l’appropriation de son propre apprentissage.

L'idée n'est pas de rester dans des critiques-reproches de ce qui est fait, mais de réfléchir à ce qui pourrait être fait pour aller plus loin. Et pour ça il faut d'abord entrevoir la possibilité de s'enrichir de ces approches pédagogiques et avoir la curiosité de les creuser davantage. :P

À terme, c'est aussi la possibilité de développer des projets communs avec les écoles, collèges et lycées qui enseignent avec ces pédagogies pour mieux faire connaître l'ADD / Parkour et promouvoir la version originale non compétitive face à la version compétitive qui justement se développe dans les média. Les objectifs sont communs car l'un comme l'autre cherche à rompre avec l'école classique. Il y a donc un fort potentiel. Cependant ces écoles pourraient considérer que certains aspects pédagogiques n'ont pas été assez approfondis, je pense. Et à ce stade, les partenariats ne me sembleraient pas encore envisageables...

Par ailleurs, faut-il considérer que l'ADD / le Parkour n'a rien à apprendre des autres ?
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Avatar de l’utilisateur.rice
Leslie
Équipe ADDPK
Messages : 718
Inscription : 28 juin 2015, 10:45
> VILLE : Nantes
> ASSO : Aucune
> POURQUOI l'ADD / PARKOUR ? : viewtopic.php?f=2&t=14#p751

Re: PÉDAGOGIES ACTIVES : s'en inspirer pour l'enseignement de l'ADD / Parkour ?

Message par Leslie » 02 avril 2018, 01:06

Voilà pour repréciser un peu ce que le terme "Pédagogie active" implique :
Wikipedia a écrit :Des pédagogues comme Freinet et Montessori ont défendu une pédagogie autre que celle de la transmission en axant leurs méthodes sur le sensoriel et la découverte pour apprendre par soi-même et en fonction de ses aspirations et de ses préférences.
:arrow: Article complet.
Le fait que l'on parte du principe que l'on connaisse d'avance les besoins de l'élève pour le faire avancer dans un cadre précis est ce qui me semblait assez inadéquate dans l'enseignement classique et la raison pour laquelle je n'ai pas jugé utile de poursuivre mes études pour à la place apprendre par moi-même les compétences professionnelles dont j'allais avoir besoin.

Je me suis donc habituée à une très grande liberté d'apprentissage, que j’espérais retrouver au sein des cours d'ADD / Parkour que j'ai initialement pris. Mais j'ai retrouvé un peu la même certitude des coachs de savoir ce dont les élèves avaient besoin sans prendre le temps de leur demander ce qu'ils.elles recherchaient avec en plus un certain désir plus ou moins marqué de vouloir les "civiliser" en cherchant à leur inculquer des valeurs / un état d'esprit "utile" pour "aborder la vie", je trouve, alors que la réflexion et l’expérience des coachs en la matière n'est pas forcément plus grande que celle de l'apprenant : ce n'est pas parce que l'on débute en ADD / Parkour que l'on a pas eu l'opportunité de se dépasser par ailleurs en développant sa force mentale, que l'on a pas déjà eu certaines prises de conscience, que l'on a besoin "d'apprendre à être"... Le ou la débutant.e n'est pas une version antérieur de l'enseignant.e : il.elle aborde les choses avec la richesse de son propre parcours de vie pour aller dans un sens qui lui est unique.

Bref, c'est un paternalisme qui j'ai trouvé maladroit et qui m'a amené à préférer m’entraîner de façon indépendante.

Ceci-dit, en dehors des cours formels, j'ai pu retrouver l'état d'esprit que je recherchais avec des échanges fructueux aux sein d’entraînement en communs informels justement. Lorsque l'apprentissage est libre et que les conseils des plus expérimenté.e.s se contentent d'être ponctuels et surviennent après avoir pris le temps d'observer ce que l'autre cherchait à réaliser, c'est là qu'ils deviennent judicieux et précieux à mes yeux. C'est là aussi que la démarche se rapproche davantage des pédagogie actives à mon sens.

Ceci-dit si l'on reste dans le cadre d'un cours, il serait possible d'allier cette justesse d'adaptation avec des projets plus développés qui peuvent servir de ligne directrice.
Wikipedia a écrit :Un élément important de la pédagogie active est la notion de projet. Dans cette acception, le terme projet désigne la conception, la prévision d'une démarche selon laquelle l'esprit doit déployer une activité véritable en vue d'une fin précise.

Le projet comporte :
  • des difficultés, que l'apprenant doit surmonter ;
  • des problèmes qu'il doit résoudre ;
  • des contenus qu'il doit comprendre, définir, assimiler, réutiliser ;
  • des plans qu'il doit élaborer, mettre en œuvre.
On passe ainsi d'une séquence traditionnelle :
  • cours (assimilation de notions) ;
  • exercices (mise en application des notions) ;
  • contrôle (évaluation)
à une séquence :
  • confrontation à un problème concret ;
  • recherche d'information concernant ce problème (autoformation) ;
  • recherche d'une solution au problème,
Par ailleurs, tu parles d'écoute Ronan, mais en ce qui me concerne, je continue à trouver difficile l'acceptation de la remise en question dans le milieu de l'ADD / Parkour... C'est un peu comme si les plus expérimenté.e.s juraient loyauté à un ou des fondateurs de la pratique, et que critiquer une partie de leurs approches ou discours était considéré comme un peu comme un sacrilège, je trouve.

L'idéalisation y est très vive et inquiétante justement à mes yeux... D'où ma détermination, le temps et l’énergie consacrés à développer un espace où tout peut être discuté et remis en question, que ce soit un point de vue supporté par la majorité ou unique en son genre, car il ne s'agit pas de défendre l'image d'une pratique mais de s'enrichir des points de vue de chacun.e. :P
.
Pour se retrouver sur les réseaux sociaux libres et décentralisés, indiquez vos comptes Diaspora (framasphere.org) ou Mastodon (framapiaf.org) sur votre profil ! ^^

Répondre

Revenir à « >> Comment ENSEIGNER, créer un ENVIRONNEMENT favorable à l'apprentissage de l'ADD / Parkour ? »